Partager

C’est le 29 avril dernier que les Maliens se sont rendus aux urnes pour élire leur président de la République. Et dès le premier tour, le candidat Amadou Toumani Touré a été élu président avec 71,20% de voix. Toute chose qui n’avait pas plu aux candidats des partis du Front pour la Démocratie et la République (FDR ).

C’est pourquoi depuis la proclamation des résultats provisoires et partiels du scrutin du 29 avril dernier les candidats du FDR ont commencé à contester les résultats, tout en soutenant qu’il y a eu tout sauf une élection.

LA CONTESTATION OUI, MAIS PAS LE BOYCOTT

A cet effet ils ont organisé une conférence de presse et un meeting pour protester contre les résultats des urnes. Par la suite, ils ont même introduits des requêtes au niveau de la Cour Constitutionnelle. Avant la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle, le FDR a mis tout en oeuvre pour sensibiliser l’opinion nationale sur la question.

Après la proclamation de ces résultats par la cour, les candidats du FDR ont diffusé un communiqué dans lequel ils ont soutenu que les élections du 29 avril dernier ont été émaillées de fraudes. Mais, puisque la décision de la Cour Constitutionnelle est sans appel, ils ont fini par accepter la victoire du candidat ATT.

Alors qu’on évoquait dans l’opinion que ces candidats voulaient boycotter les législatives pour manifester leur mécontentement. Mais, à la grande surprise de l’opinion, certains candidats à la présidentielle sont aujourd’hui candidats aux législatives prochaines.

Revanchards, ces candidats du FDR sont conscients que les présidentielles de 2012 se préparent depuis le lendemain de la proclamation des résultats définitifs des élections présidentielles de 2007 par la Cour Constitutionnelle. Alors, pourquoi vont-ils boycotter les législatives?

LA LEÇON DE 1997 BIEN ASSIMILEE

C’est le samedi dernier que les candidats du FDR ont tenu un meeting au Centre International de Conférences de Bamako. Ce fut une occasion pour les candidats du FDR de souligner que sans rien céder de leurs revendications démocratiques, ils doivent se mobiliser pour réussir les législatives prochaines. C’est dans ce cadre que le président de la jeunesse FDR, Moussa Balla Diakité a félicité les candidats du FDR pour leur “brillante participation à l’élection présidentielle 2007” (sans pourtant avoir un score honorable).

Avant de préciser: “La jeunesse du FDR est particulièrement fière de cette participation à la compétition démocratique, à l’expression du suffrage sans laquelle la démocratie perdait tout son sens… La jeunesse du FDR salue ce courage, cette clairvoyance, cet amour pour la patrie. Merci chers aînés de cette leçon de conduite démocratique et républicaine. Surtout merci de n’avoir pas imité ceux qui, en 1997, ont boycotté les institutions et tenté vainement de mettre le pays à genou”.

Comme on le dit très souvent:”quand on n’a rien à dire on se tait”. Et il est temps pour le FDR de se taire et de travailler pour avoir un nombre important d’élus à l’Assemblée Nationale. En plus, le FDR doit remercier les boycotteurs de 1997 car, c’est grâce aux leçons apprises de leur boycott que le FDR a compris aujourd’hui que le boycott des législatives ne les arrange pas.

Ainsi, le FDR est conscient des conséquences du boycott mais, au lieu de critiquer les boycotteurs de 1997, ne doit-il pas plutôt les remercier, étant donné que leur attitude a servi le FDR? Au sein de la classe politique malienne nul n’ignore les conséquences du boycott sur les formations politiques concernées.

Le FDR sait maintenant qu’en boycottant les législatives, il risquerait de perdre la bataille, certes lointaine de 2012. Donc, le FDR n’a d’autre choix que de tenter sa chance aux législatives prochaines.

Dado CAMARA

21 mai 2007.