Partager

Le samedi soir, à l’Institut Français de Bamako, a eu lieu la première de l’adaptation au théâtre, du roman de Adam Ba Konaré, «Quand l’ail se frotte à l’encens» . C’était en présence de l’auteur, Adam Ba Konaré.

Une famille pauvre vivant sur un dépotoir et sur laquelle le sort s’acharne, Djanguiné, un enfant de ce milieu voulant prendre sa revanche sur le vie et sur les riches, parvenant même à faire évoluer les mentalités et à faire revenir beaucoup de leurs certitudes… tel est trame du roman « Quand l’ail se frotte à l’encens» , le premier roman de Adam Ba Konaré.

C’était un défi de pouvoir adapter au théâtre ce roman, et surtout de restituer toute la charge émotive, le poids des mots, les senteurs et les intrigues«. La Compagnie Côté Court» a réussi le challenge en tenant, samedi dernier, en haleine, une heure durant, un public ayant pris d’assaut la salle de l’Institut français, et tantôt tiraillé entre fou rire, vives émotions.

A la fin de la présentation, Adam Ba Konaré, présente dans la salle, a dit sa surprise et sa satisfaction face au travail de la troupe « Compagnie Côté Court» qui a su rester assez fidèle au roman.

De son côté, la directrice de la «Compagnie Côté Court ,» Mama Koné, promotrice, a remercié la famille Konaré qui l’a soutenu dans cette aventure. Elle a précisé que la pièce sera présentée à d’autres occasions à Bamako, et traduite en bambara pour une tournée à l’intérieur du pays.

Alexis Kalambry

14 Avril 2014