Partager

Alors que des experts français et chinois se seraient rendus en Corée du Nord pour soigner le leader du régime communiste, son numéro deux dément que le dirigeant Kim Jong-Il, qui n’est pas apparu en public depuis plus de 3 semaines, connaisse des problèmes de santé. Le numéro 2 de la Corée du Nord, Kim Yong Nam, président du présidium de l’assemblée populaire suprême, a assuré à Kyodo qu’il n’y avait pas de problème avec Kim Jong-Il. Le dictateur n’est pas apparu mardi lors du défilé célébrant le 60e anniversaire de l’Etat communiste. Cette absence a amplifié les interrogations sur la santé de M. Kim, qui souffre de diabète et problèmes de coeur, selon des responsables sud-coréens. « Il est quasi-certain que (…) Kim a un problème de santé« , a déclaré, sous couvert de l’anonymat, un haut responsable sud-coréen après le défilé, ajoutant que le numéro un nord-coréen semblait avoir récemment eu un malaise. Ce responsable a toutefois précisé que Kim Jong-Il n’était pas décédé.