Partager


Après la promotion et la distribution de moustiquaires imprégnées, le traitement préventif intermittent de la femme enceinte et l’approvisionnement en médicaments anti-paludiques efficaces, le gouvernement vient d’adopter une autre forme de lutte contre le paludisme : la pulvérisation intra-domiciliaire.

Cette initiative du Mali, dont le but vise à réduire de 50% la mortalité due au paludisme, a été entreprise avec l’appui du gouvernement des Etats Unis, à travers l’initiative présidentielle américaine de lutte contre le paludisme.

Les propriétés d’une méthode

La pulvérisation intra-domiciliaire est une méthode de prévention du paludisme qui consiste à asperger les murs intérieures des maisons avec un insecticide agréé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et préalablement approuvé par les pays bénéficiaires.

Cette nouvelle méthode vient renforcer la lutte contre la prolifération des moustiques dans les habitations. La méthode intra-domiciliaire, dite PID, tue l’anophèle (moustique femelle) qui, après avoir piqué sa victime et s’être nourri de son sang, se repose sur le mur de la maison pour digérer. ET si ce mur est aspergé avec de l’insecticide PID, l’anophèle meurt aussitôt.

C’est par le dosage que ce produit PID retenu par l’OMS est différent de celui qu’on utilise pour les moustiquaires imprégnées ordinaires. Ce produit utilisé est une pyréthoïde de synthèse telle que la perméthrine. Il est conditionné dans les sachets hydrosulubles. Ce qui minimise l’exposition des opérateurs du produit à l’inecticide durant la préparation du mélange.

La notice du traitement

Autant pour faciliter le travail des opérateurs que l’accès des maisons, il est conseillé, avant la pulvérisation, de libérer les chambres de tous les meubles lourds et encombrants, et de dégarnir les murs. Pour cela , il faut prendre des dispositions très tôt, par exemple, une heure avant la pulvérisation.

Après la pulvérisation, il faut respecter une marge de prudence de deux heures avant d’ouvrir les protes et fenêtres et aérer l’intérieur de la maison pendant trente minutes. Avant de les réutiliser, il faut au préalable laver tout ce qui a servi à couvrir les meubles et autres objets au moment du traitement.

Il faut également interdire à toute personne vulnérable -aux enfants, surtout- de pénétrer dans la maison, avant et juste après le traitement. Il va sans dire qu’après la pulvérisation, il ne faut ni peindre, ni plâtrer les murs déjà traités. Et il faut continuer à balayer régulièrement les mouches, moustiques, cafards et autres insectes qui ont été foudroyés par la pulvérisation.


Des actions de la campagne

Signalons que le Mali a démarré ces actions de pulvérisation intra-domiciliaire à Koulikoro et Bla, où 42 chefs de poste médicaux et 2OOO relais ont été installés. Ainsi, 31 agents des sercvices techniques et 345 opérateurs ont été formés en technique de pulvérisation intra-domiciliaire.

Aujourd’hui, 280 000 habitants de Bla ont bénéficié de la pulvérisation. Et 185 000 habitants du cercle de Koulikoro en auront presque tous bénéficié, puisqu’en principe, cette campagne de pulvérisation devra prendre fin le 28 Août 2008, à fin Koulikoro.

En réduisant de 50% le taux de mortalité due au paludisme, la pulvérisation intra-domiciliaire constitue un moyen très efficace de protéger la population contre l’affection paludique et de renforcer ce système de moustiquaires imprégnées.


Mariétou KONATE

21 Aout 2008