Partager

Le Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des administrations d’État (SYNTADE), Siaka Diakité et la section syndicale de la Police nationale ont tenu un point de presse le samedi 24 juillet, à la Bourse du Travail sur la violation des conventions N°87 et N°98 de l’OIT par la Direction générale de la Police nationale. Ils ont également fait un commentaire sur le nouveau statut du fonctionnaire de la police. Lors de ce point de presse, le Secrétaire général de la section syndicale de la Police nationale, Tidiane Coulibaly a protesté contre l’ingérence de la Direction générale de la police nationale dans les activités du syndicat.

L’objectif de cette conférence était d’informer l’opinion nationale et internationale sur l’ingérence de la Direction générale de la Police nationale dans les affaires de la section syndicale. Et sur la violation flagrante des statuts et règlement intérieur du syndicat par certains policiers.

Enfin, il s’agissait d’expliquer davantage les acquis de la modification du statut des fonctionnaires de la police.

Le Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des administrations d’Etat (SYNTADE), Siaka Diakité, a affirmé que le syndicalisme, c’est la liberté. Il a déclaré que les dispositions des Conventions N°87 et N°98 de l’OIT ratifiées par le Mali stipulent que l’Administration ne doit en aucune façon par un acte administratif quelconque gérer une action syndicale.

« Le constat est que l’administration de la police a, par note de service ou par injonction écrite appelé à une conférence nationale alors que c’est une permission d’absence que la direction de la police devait donner aux camarades. Les statuts et le règlement ont été violés aussi. Car, c’est le bureau exécutif sortant qui convoque au terme de son mandat pour le renouvellement des instances » a-t-il dit.

Avant d’ajouter que le mandat du bureau syndical de la Police nationale continue jusqu’en 2010 conformément aux statuts et au règlement intérieur de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM). Le Secrétaire général de la section syndicale de la Police nationale, Tidiane Coulibaly a abondé dans le même sens.

Il a soutenu que c’est l’occasion d’informer de ce qui se passe actuellement au sein de la police et que des dissidents s’apprêtent à organiser un congrès sous le nom et le sigle du syndicat avec l’accord et l’appui de la Direction générale.

Concernant le statut des fonctionnaires de la Police nationale, Tidiane Coulibaly a révélé que dans son application, il y a des insuffisances et de graves lacunes préjudiciables à une gestion équitable de la carrière des fonctionnaires de la police.

Selon lui, les innovations majeures concernent, entre autres, l’extension de la couverture des risques professionnels, les promotions à la catégorie supérieure à titre exceptionnel et la répartition des compétences entre le Chef de l’État et le ministre chargé de la Sécurité en matière de gestion des personnels.

Bandiougou DIABATE

27 Juillet 2010.