Partager


L’extension de la protection sociale pour le bien-être de tous est le souci constant des plus hautes autorités du Mali. C’est pourquoi le droit à la protection sociale est consacrée par la Constitution malienne, d’où l’adoption, en 2002, d’une Déclaration de politique nationale de protection sociale.

Signalons que la protection sociale est l’ensemble des mesures prises par la société en vue d’assurer la prise en charge des risques sociaux des citoyens. Ces risques sont, entre autres, la maladie, la vieillesse, le décès, la maternité, les accidents de travail, les maladies professionnelles, l’invalidité, la famille et le chômage.

C’est à ce titre que le gouvernement a adopté un plan d’action d’extension de la protection sociale pour la période 2005-2009. La mise en oeuvre dudit plan s’inscrit dans le cadre du PRODESS II. Dans la Déclaration de politique nationale de protection sociale, Il s’agit de couvrir progressivement plus de personnes et d’offrir plus de régimes en améliorant la qualité des services.

Dans ce cadre, les acquis principaux sont la réalisation des études actuelles de l’INSP et de la CRM, la déconcentration des structures de la CRM et de l’INPS, la mensualisation des pensions, l’informatisation de la CRM et de l’INPS, l’ouverture de régimes d’assurance volontaire à certaines catégories (travailleurs non salariés, secteurs artisanaux, commerciaux), la réalisation d’études et concertations pour la mise en place de l’assurance-maladie obligatoire et pour l’instauration d’une branche d’accidents du travail et maladies professionnelles au profit des fonctionnaires.

Développement de l’aide et de l’action sociales

Il s’agit de renforcer, en direction des catégories en situation difficile, les actions tendant à lutter contre les exclusions. C’est pourquoi le plan d’action national d’extension de la protection sociale a prévu le doublement des ressources consacrées aux subventions, dans le cadre de l’aide et de l’action sociales.

Signalons que depuis quelques années, les dispositions prises par le gouvernement du Mali ont jeté des jalons permettant de concrétiser la volonté politique d’asseoir progressivement une protection sociale plus efficace et plus équitable au profit des citoyens. Et d’avoir une vision plus cohérente de la problématique de la protection sociale au Mali et de la promotion du secteur de l’économie sociale et solidaire.

Quoi qu’il en soit, la volonté politique affichée par les autorités, à travers les différents acquis relevés, devra de plus en plus être accompagnée d’un effort plus accru de mobilisation de ressources, afin d’atteindre l’objectif à terme de la protection sociale pour tous et de leur promotion dans l’équité.

Mariétou KONATE

30 Avril 2008