Partager


Le directeur du Musée national du Mali, Samuel Sidibé a reçu le samedi 17 février le prix Prince Claus des mains de Son Altesse royale prince Constantijn des Pays-Bas. D’une valeur de 25 000 euros (16 000 000 de F CFA), le prix rend hommage au travail du Musée national du Mali et souligne l’importance de la prévention en matière de pillage et de trafic des biens culturels.

Après Cheick Oumar Sissoko, actuel ministre de la Culture, distingué en 1999, et Aminata Dramane Traoré en 2004, notre pays, à travers le Musée national, vient d’être honoré par la Fondation Prince Claus pour ses efforts dans le domaine du patrimoine culturel et de l’éducation. SAR le prince Constantijn des Pays-Bas, président d’honneur de la Fondation, a remis au directeur du Musée national le prix Prince Claus 2006. D’une valeur de 25 000 euros (16 millions de F CFA) le prix est une reconnaissance du Musée national dans la prévention en matière de pillage et de trafic des biens culturels.

« Ce prix rend hommage au travail du Musée national du Mali, attire l’attention sur le rôle des musées dans le domaine de la culture et du développement et souligne l’importance de la prévention en matière de pillage et de trafic des biens culturels », a dit le Prince.

Des membres de la famille Royale : Lilion Goncalves, président de la Fondation, le prince Friso, président d’honneur de la Fondation, les princesses Laurentien et Mabel, aux côtés du ministre de la Culture, de celui des Investissements, de l’ambassadeur des Pays-Bas au Mali, ont tenu à être témoins de l’événement.

La qualité du travail des lauréats est une condition sine qua non pour recevoir un prix Prince Claus. Cette qualité, le Musée national l’a accomplie. Pour le donateur le prince Friso, depuis sa réouverture en 1981 et sa rénovation en 2002-2003, le Musée est devenu une institution culturelle de premier plan et très dynamique. Il n’a jamais cessé d’empêcher le pillage et le trafic illicite des objets culturels à la fois au Mali et dans le reste du monde.

Collectionneur de plus de 7000 objets, le prince Constantijn a rendu un hommage mérité au directeur Samuel Sidibé pour les sacrifices consentis. Très ému, celui-ci, au nom de tout le personnel n’a pas caché sa satisfaction. A ses dires la reconnaissance faite au musée n’est pas que celle des travailleurs mais des différents ministres qui se sont succédés depuis 20 ans. « Ce prix est le point de départ d’une nouvelle dynamique de l’ascension du Musée national », a-t-il affirmé.

Neuf autres lauréats de différents pays recevront leur prix d’une valeur de 25 000 euros. Le grand prix Prince Claus 2006 de 100 000 euros est allé à l’Iranien Reza Abedini, professeur de culture visuelle à l’Université de Téhéran.

Depuis sa fondation en 1996, les prix Claus sont décernés à des artistes et intellectuels pour des réalisations exceptionnelles dans le domaine de la culture et du développement. Ces prix sont attribués à des personnes, des groupes et des organisations partout dans le monde, mais plus particulièrement en Afrique, Asie, Amérique latine et dans les Caraïbes.

Son objectif est de soutenir les expériences, de reconnaître l’audace et la ténacité, de légitimer le travail accompli, d’en accroître les percussions et de permettre aux lauréats d’être une source d’inspiration pour d’autres.

Amadou Sidibé

Patrimoine national à dimension mondiale

Créé sur initiative de l’ancien président Alpha Oumar Konaré, soutenu par une législation d’Etat et activement mis en place par le directeur Samuel Sidibé, le Musée possède une magnifique collection de 7000 objets. Il abrite une vaste collection consacrée au patrimoine musical malien et comprenant 150 instruments et accessoires, 274 cassettes audio et 121 heures d’enregistrements vidéo. Le Musée possède aussi d’importantes collections de céramiques et de tissus. Il favorise les échanges entre professionnels pour la restauration des étoffes anciennes et des sites architecturaux…

A. S.

19 février 2007.