Partager

Conscient du rôle de la préservation des équilibres environnementaux dans la quiétude sociale, le gouvernement de la République du Mali a entrepris des actions allant dans ce sens dans diverses contrées où la nature demeure fragile.

Pour la zone du Gourma, les autorités du pays ont adopté un projet de décret le mercredi dernier portant sur un avenant du projet de conservation et de valorisation de la biodiversité du Gourma et des éléphants.

En environ 2 Milliards de Fcfa

Ce projet relatif à la conservation de la biodiversité du Gourma à une durée de six ans. Dans le cadre du même projet, le gouvernement a conclu en 2005 avec le groupement Berd/Cira/Senegrosol, un marché relatif à la conduite et à la gestion du dit projet dans ses composantes concernant l’appui à la mise en place et la gestion des aires de conservation, l’appui aux initiatives locales en matière de gestion de la biodiversité et le renforcement des capacités communales et internationales de gestion des ressources biologiques, pour un montant de 1 milliard 175 millions de FCFA.

Après deux années de mise en oeuvre du contrat, les missions de supervision ont, après avoir relevé certaines insuffisances, proposé que des modifications soient apportées au marché initial afin d’assurer une meilleure réalisation du projet. L’avenant qui est conclu à cet effet se chiffre à la somme de 186 millions de FCFA environ.


Le gourma, une zone à forte potentialité touristique

La zone du Gourma qui est un espace intermédiaire entre le sahel et le sahara possède d’énormes têtes d’éléphants qui, dans le cadre de l’écotourisme, peut attirer de nombreux touristes à travers le monde. L’aménagement de la biodiversité de cette localité s’avère donc une nécessité, voire une exigence, car les autorités misent pleinement sur le tourisme écologique pour attirer les uns et les autres sur la destination du Mali.


Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

18 Juillet 2008