Partager

Sur décision du préfet de Kati, les travaux d’établissement des listes électorales ont été arrêtés mercredi 26 juin aux environs de 13 h. Conséquences : plusieurs centaines de personnes sont retournées.

Un communiqué du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire annonce que les travaux d’établissement des listes électorales sont prorogés du 25 au 27 juin.

A Kalabancoro, on ne semble pas respecter les consignes du MATDAT. Mercredi 26 juin, ils étaient plusieurs personnes à manifester leur désappointement. Et pour cause : le préfet de Kati, selon un agent de la commission d’établissement, aurait ordonné au maire intérimaire, Ibrahim Bamba, d’arrêter les travaux d’établissement.

A notre passage aux environs de 14 h à la mairie, le personnel de la commission établissement rangeait les listes établies. Plusieurs centaines de personnes n’ont être satisfaites. C’était des cas de radiations (décès) ou de transferts. Pour d’autres, il s’agissait de choisir le bureau de vote. La décision du préfet a donc occasionné frustration et désolation. Pour des citoyens, rien n’explique l’attitude du préfet de Kati, qui outrepasserait ses prérogatives. Mécontentes, les personnes concernées ont prédit le fiasco de l’élection du 28 juillet dû au comportement du préfet de Kati.

La position du préfet ne s’explique pas dans la mesure où c’est devenu une habitude, pour les Maliens, de se rendre à la dernière minute dans les centres. C’est justement ce qu’a compris le département qui a prorogé de 48 h la date d’établissement des listes électorales.

Le MATDAT se doit de réagir vigoureusement sur cette méprise de son subordonné.

Amadou Sidibé

29 Juin 2013