Partager

Dans le cadre du règlement de la question de ses provinces du Sud, le Royaume du Maroc vient de proposer à la communauté internationale un projet de statut d’autonomie de la région du Sahara. Cette proposition était au coeur du débat aux Nations Unies le vendredi 20 avril dernier. Et c’est le lundi 30 avril 2007 que le Conseil de Sécurité a adopté à l’unanimité la résolution n°1754 sur cette proposition, tout en félicitant des efforts sérieux et crédibles du Maroc pour parvenir à une solution au conflit du Sahara. Avant d’appeler les parties à des négociations directes et de bonne foi. Et rendez-vous est pris pour le 30 juin prochain par le Conseil de Sécurité pour le compte rendu des négociations entre les parties après la résolution n°1754.

Déjà, à travers les déclarations des pays dans le monde entier qui saluent cette initiative marocaine, on peut affirmer sans risque de se tromper que l’engagement du Royaume du Maroc est sans défaut par rapport au règlement de ce conflit qui divise les africains.

L’ENGAGEMENT DU MAROC

Par cette initiative, le Royaume du Maroc garantit à tous les Saharaouis de l’extérieur comme de l’intérieur toute leur place et tout leur rôle sans discrimination ni exclusion dans les instances et institutions de la région. Ainsi, les populations du Sahara géreront elles mêmes et démocratiquement leurs affaires à travers des organes législatif, exécutif et judiciaire dotés de compétences exclusives. Elles disposeront des ressources financières nécessaires au développement de la région dans tous les domaines et participeront de manière active à la vie économique, sociale et culturelle du Royaume. L’Etat conservera ses compétences dans les domaines régaliens en particulier la défense, les relations extérieures et les attributions constitutionnelles et religieuses de sa Majesté le Roi… Le statut d’autonomie, résultat des négociations, sera soumis à une consultation référendaire des populations concernées conformément au principe de l’autodétermination et des dispositions de la charte des Nations Unies.

Dans cette perspective, le Maroc lance un appel aux autres parties pour qu’elles saisissent cette occasion d’écrire une nouvelle page dans l’histoire de la région. Il est prêt à s’engager dans une négociation sérieuse et constructive sur la base de l’esprit de cette initiative ainsi qu’à apporter sa contribution à la création d’un climat de confiance. A cette fin, le Royaume du Maroc demeure disposé à coopérer pleinement avec le Secrétaire Général de l’ONU et son Envoyé personnel
”.

L’APPRECIATION DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE

Cette proposition marocaine a été saluée par la communauté internationale à cause de son esprit d’ouverture et de son caractère flexible qui est une nouvelle dynamique, une nouvelle approche dans la résolution définitive du différend entre le Royaume du Maroc et ses adversaires qui contestent sa souverainité dans ses provinces du sud. Toute chose qui a favorisé l’adoption à l’unanimité par le Conseil de Sécurité des Nations Unies la résolution n°1754.

En plus des déclarations des Américains (plus de 170 membres de la chambre des représentants américains) des pays de l’Europe saluant l’initiative marocaine, des pays africains ont aussi apprécié l’engagement du Royaume du Maroc qui concerne l’Afrique. En plus, le réseau libéral africain composé de 17 partis africains de 16 pays africains a adopté une résolution de soutien à l’initiative marocaine pour le règlement de la question du Sahara dans le cadre des Nations Unies.

Avec cette initiative, le polisario risquerait être en minorité car, une grande partie du monde trouve que les propositions du Royaume du Maroc constituent une avancée pour ouvrir les négociations afin de régler définitivement le problème du Sahara. Aussi, en Afrique, des pays africains qui soutenaient le polisario sont prêts à revenir sur leur décision. Toute chose qui démontre que la nouvelle offensive diplomatique marocaine a eu son impact sur la communauté internationale qui apprécie ce projet de statut d’autonomie de la région du Sahara considérée comme sérieux et crédible.

Après la résolution n°1754 du Conseil de Sécurité et les réactions des pays du monde, il est nécessaire pour les autres parties de montrer leur bonne foi comme le Royaume du Maroc pour ne pas être considérées comme des instigateurs de ce conflit pour d’autres intérêts.

Dado CAMARA

17 mai 2007.