Partager

Au départ, ils étaient 400; mais à l’arrivée, ils étaient 173 à brandir leurs parchemins en 1996, sous la bannière de la Promotion feu Me Tiémoko Diatigui Diarra, un éminent juriste mort à la tâche, et dont la famille judiciaire pleure encore la disparition.

Pour ses anciens collègues, Me Tiémoko Diatigui Diarra aura tout donné au Mali, tandis que sa famille reste inconsolable face à l’humanisme, la générosité et au sens de responsabilité dont débordait le disparu.

Quant à la promotion qui porte son nom, elle se sent orpheline, mais encore capable de se dresser sur ses deux pieds, grâce aux valeurs de son parrain qui lui aurait tout ardonné, sauf se morfondre dans un fatalisme stérile.

Aussi se demande -t-on si Me Tiémoko Diatigui Diarra est vraiment mort, depuis que les plus hautes autorités et la famille judiciaire du Mali ont décidé de dédier son nom à une salle d’audience de la Cour d’Appel de Bamako. Ce n’est donc pas un hasard si, ce samedi 23 Août 2008, dans ladite salle, les membres de la promotion qui porte son nom se sont retrouvés pour une cérémonie d’hommage à l’endroit de l’homme.

Il s’agissait donc, dans un premier temps, d’offrir un portrait géant de Tiémoko Diatigui à la Cour d’Appel de Bamako, en vue de remplacer la petite photo encadrée de l’homme qui était jusque-là accrochée au mur de la salle qui porte son nom. Il s’agissait ensuite de procéder à la plantation de plus 250 pieds d’arbres dans la cour de la Cour d’Appel de Bamako.

L’évocation du seul nom de feu Me Tiemoko Diatigui Diarra étant synonyme de manifestation, le Directeur de la Conservation de la Nature, sollicité par la promotion, a décidé d’aller plus loin, en déployant une quarantaine de ses hommes pour appuyer les membres de la Promotion dans cette initiative.

Mieux, le Directeur de la Conservation de la Nature, qui se dit redevable envers feu Me Tiémoko Diatigui Diarra, s’est engagé à constituer une haie vive tout au long de la façade de la Cour d’Appel de Bamako qui fait face au Stade du 26 Mars, pou,r dit-il, protéger l’édifice contre les vents et les eaux.

C’est donc dans une totale communion de coeurs et d’esprits que les membres de la Promotion Feu Me Tiémoko Diatigui Diarra, sa famille et la famille judiciaire se sont séparés ce samedi dans la Cour de la Cour d’Appel de Bamako, avec le sentiment d’un devoir accompli.

Qui a planté un arbre n’a pas vécu inutilement” , dit-on. Et si tous ces arbres plantés sont dédiés à un si grand homme que feu Me Tiémoko Diatigui Diarra, dont le portrait géant se dresse désormais dans la salle qui porte son nom dans l’enceinte de la Cour d’Appel de Bamako, les jeunes générations ne manquerent sûrement pas de répère et de référence.

Notons que chaque année, l’Amicale de la Promotion Feu Tiémoko Diatigui Diarra organise une activité au nom de son parrain. Lors de son 10è anniversaire, l’Amicale a organisé une cérémonie de prière dans la famille du défunt. Tiémoko Diatigui Diarra n’est donc pas mort : son esprit est dans l’air que respire l’Amicale, dans le sang qui coule dans les veines des membres de l’Amicale, dans les arbres plantés en son nom…

Adama S. DIALLO

25 Aout 2008