Partager

L’association « Coup de pouce » de Bakaribougou en commune II vient de bénéficier d’un nouvel espace et d’une nouvelle infrastructure plus appropriées à ses besoins et aux besoins de la communauté. Il s’agit d’un centre d’écoute communautaire. C’est le 1er Adjoint au Maire de la Commune II, Yacouba Diabaté qui a eu l’honneur d’inaugurer cette infrastructure. La cérémonie s’est déroulée en présence du Coordinateur de Enda-Mali, Zoumana Coulibaly, de la Présidente de l’Association Agir, Mme Kéïta Aminata Maïga, de la représentante de l’ONG Right To Play, Shemiz Kassam, du représentant de l’UNICEF, Moussa Sissoko et plusieurs autres invités de marque.

Ce nouveau centre a pour mission de promouvoir et de défendre les droits des enfants et d’abriter des activités d’analphabétisation, atelier d’éducation et d’atelier sur les activités génératrices de revenus à partir du mois de septembre prochain.

Il a été réalisé grâce au partenariat de l’Association « Coup de pouce », de Enda-Mali et l’ONG Right To Play pour la bagatelle de 12 millions de FCFA dont 90 % ont été financés par Right To Play et le reste par Enda-Mali. Ce centre composé de deux salles, d’un bureau pour la Directrice, de deux toilettes, d’un hangar et d’un espace pour la fabrication de savon est bâti sur une superficie de 400 m2. Cet espace a été offert par la Mairie de la Commune II. La construction de ce centre est le fruit d’une étroite collaboration entre Right To Play et Enda-Tiers monde avec un l’apport financier du ministère de la Coopération internationale des Pays-Bas et Enda-Tiers monde/Mali.
Précisons que Enda-Mali appuie, depuis plus d’une décennie, les initiatives locales de développement et accompagne aujourd’hui près de dix centres d’écoute communautaires de ce genre à travers les quartiers peri-urbains de Bamako. Le Coordinateur de Enda-Mali n’a pas manqué de saluer l’initiative de la Mairie de la Commune II et le Centre Secondaire de Bakaribougou. Avant de lancer un appel aux autres communes de Bamako à suivre l’exemple de Bakaribougou pour soutenir des actions similaires en vue d’entreprendre des actions communautaires durables par et pour la communauté.

La représentante de l’ONG Right To Play a plaidé pour une mise en commun des efforts et des ressources des organisations qui tendent vers un même but. Pour elle, le Centre de Bakaribougou est un exemple probant de la cohésion des différents acteurs sur le terrain. Il encouragera un développement sain de l’enfant par le biais par des activités sportives et ludiques.

En tout cas, c’est désormais un point focal pour les enfants de Bakaribougou-Zone Industrielle en cette période de vacance.

Alou B HAIDARA

28 juin 2005