Partager

Avec son fort potentiel agro-sylvo-pastoral, le Mali a besoin d’investissements importants pour booster son économie. Pour prendre en charge cette préoccupation, le pays s’est doté, depuis 2005, d’une agence pour la promotion des investissements (API-Mali). Après plusieurs péripéties, l’API-Mali est désormais opérationnelle. Le lundi 14 Juillet 2008, elle a tenu la première session de son conseil d’administration.

Ahmadou Abdoulaye Diallo, ministre de l’économie, de l’industrie et du commerce, a estimé que la tenue de la première session du conseil d’administration de l’API-Mali est un acte qui officialise le lancement de son opérationnalisation.

Selon lui, cette session doit la doter des moyens nécessaires pour l’atteinte de ses objectifs. Le ministre a indiqué que l’API-Mali a été crée le 26 septembre 2005, avec la mission principale d’encourager et de soutenir le développement des investissements directs étrangers et nationaux, de contribuer à l’amélioration du climat des affaires, au développement, à la régularisation des zones industrielles et des activités économiques.

Il a estimé que les investissements dans les secteurs clés de l’économie contribuent à résorber le chômage, à apporter de la valeur ajoutée et à soutenir le développement durable. “C’est dans ce cadre qu’a été mise en place l’API-Mali”, a-t-il déclaré. Avant d’ admettre que plusieurs facteurs ont retardé l’opérationnalisation de l’Agence créée depuis 2005.

Le ministre s’est réjoui du fait que tout soit désormais rentré dans l’ordre et qu’il ne reste plus qu’au conseil d’administration de donner les moyens nécessaires à l’équipe de l’API-Mali afin qu’elle relève les nombreux défis qui l’attendent. Conformément au PDES, le ministre a estimé que l’API-Mali doit aider à la mise en place d’un environnement propice à l’émergence et au développement du secteur privé.

En d’autres termes, le ministre a invité les responsables de l’API-Mali à s’investir au mieux pour aider le pays à réunir les conditions d’une croissance forte et soutenue pour améliorer le niveau de vie et le bien être des maliens. “ Ceci passe nécessairement par la concentration des ressources sur les secteurs productifs et aussi par le soutien au développement du secteur privé.

C’est justement le rôle de l’API-Mali que de cibler les secteurs porteurs et d’y diriger les investissements locaux et étrangers”, a-t-il soutenu. Vu l’importance de cette première session du conseil d’administration de l’API-Mali, la rencontre a regroupé tous les représentants de tous les secteurs d’activités de l’économie malienne, ainsi que de toutes les sensibilités représentatives de la pluralité des besoins qui devront être pris en charge par le caractère transversal des missions assignées à l’API-Mali.

Assane Koné

16 Juillet 2008