Partager

Créée en septembre 1996, l’émission « Ça se discute » réalisée par notre confrère Daouda Tékété de l’ORTM vient de souffler ses dix bougies. Cette émission qui s’inscrit dans le cadre d’un projet pour l’éducation civique, est une initiative du Centre Afrika Obota-Mali, la Fondation Konrad Adenauer et l’Office de Radio-diffusion Télévision du Mali (ORTM). Ce projet existe dans plusieurs pays de la sous région avec des titres différents. Si au Bénin, c’est « Parlons-en », au Burkina Faso, c’est « Dialogue franc ».

Au Mali, cette émission est diffusée une fois par mois. Et est composée de trois éléments essentiels à savoir un téléfilm ou sketch, un reportage suivi de débat. La partie sketch prend généralement ancrage dans les faits sociaux et les réalités quotidiennes avec comme objectif de poser le problème avant les débats.

En dix ans, « Ça se discute » est devenue une émission de référence pour les citoyens surtout dans le cadre de la promotion des droits humains. Le bilan est fort appréciable. Plus de 190 productions ont été enregistrées avec des thèmes variés. Toutes les sensibilités ont été touchées. Il s’agit de la vie politique, économique, sociale et culturelle du Mali.

Les initiateurs de l’émission ont beaucoup d’ambitions en perspective. Plusieurs activités sont retenues pour le Mali courant 2007 notamment sur les volets concernant les partis politiques, la décentralisation, les militaires. Un colloque sous-régional est également prévu.

Précisons que la Fondation Konrad Adenauer, partenaire financier du projet, est une fondation politique allemande qui intervient dans plus de 100 pays à travers le monde. Elle se veut la garante de l’héritage de Konrad Adenauer, le premier chancelier de la République Fédérale d’Allemagne (1949-1963) dont elle prône la philosophie.

Cette fondation prêche pour une politique au service de la liberté, de la paix et de la démocratie dans le monde. Elle vise deux objectifs principaux à savoir la promotion des forces démocratiques et la formation politique et civique des populations.

Alou BADRA HAIDARA

30 novembre 2006.