Partager

Afin d’élargir le marché de l’emploi, l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) organise depuis lundi dernier un atelier de formation de trois jours devant affermir sa collaboration avec les bureaux privés de placement.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier, présidée par la ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mme Bah Awa Kéita, s’est déroulée en présence de Dioncounda Niakaté, DGA de l’ANPE et de plusieurs autres acteurs de la promotion de l’emploi.

La ministre a affirmé qu’elle attache une grande importance à l’atelier « car il n’est pas aisé dans le contexte actuel marqué par le sous- emploi, le déficit d’encadrement en milieu rural et l’inadéquation entre la formation et l’emploi de répondre aux besoins des demandeurs d’emplois et des employeurs ».

Selon M. Niakaté, « au-delà de la quotidienneté du placement, l’ANPE doit disposer d’un dispositif performant de régulation du marché du travail », car, a-t-il poursuivi, « l’emploi ne doit plus être considéré comme une denrée rare, mais un ballon d’oxygène pour les demandeurs, qu’ils soient jeunes ou vieux, hommes et femmes ».

Il a ensuite ajouté que l’ANPE a besoin d’une franche complicité et d’une bonne intelligence entre les bureaux et placement payant (BPP) et entreprises de travaux temporaires (ETT) contre l’austérité du marché de l’emploi et de tout son environnement.

Mme Bah Awa Kéita a engagé les bureaux de placement payant à trouver les voies nouvelles pour lutter efficacement contre le chômage et la pauvreté.
L’ANPE/France était présente à l’ouverture de l’atelier, témoignant ainsi de son engagement à appuyer son homologue.

Mariam Diarra

21 juin 2006