Partager


Comprendre les stratégies de contrôle et d’éradication de la maladie animale causée par les mouches tsé-tsé. C’est l’exercice auquel les techniciens du Projet de pilotage de lutte contre les mouches tsé-tsé et les trypanosomoses animales (PLMT) s’attellent depuis mardi 17 juin dans la salle de conférence du Centre régional de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

La troisième session du Comité de pilotage du projet de lutte contre les mouches tsé-tsé et les trypanosomoses animales (PLMT) tenue à Sikasso le 10 mars, avait recommandé l’organisation d’un atelier à l’intention des membres du Comité de pilotage et certains techniciens du projet afin de leur permettre de mieux comprendre les stratégies de contrôle et d’éradication des maladies animales causées par les mouches tsé-tsé.

Pour matérialiser cette recommandation, la salle de conférence du Centre régional de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) abrite, depuis mardi 17 juin, un atelier destiné aux membres du Comité de pilotage du projet.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par Mamoutou Kané, Secrétaire général du ministère de l’Elevage et de la Pêche, représentant son Ministre, Mme Diallo Madeleine Ba. Il avait, pour la circonstance, à ses côtés, Aligui Djittèye, Coordinateur du PMLT et Abdoulaye Niang, représentant de l’Organisation mondiale de la santé animale.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire général du département de l’Elevage et de la Pêche a déclaré que cette maladie bovine appelée la trypanosomose, transmise par les mouches tsé-tsé est très répandue en Afrique et au Mali. Et cause d’énormes dégâts sur le plan économique et social. Toutes choses qui ont poussé, selon lui, le gouvernement malien à prendre des initiatives pour faire face au phénomène à travers des projets et programmes.

Comme celui des  » projets d’appui à la lutte contre la mouche tsé-tsé et la trypanosomose animale, financée par la FAO dans la région de Sikasso « ,  » l’essai de lutte pilote, financé par la FAO, contre les trypanosomoses animales et leurs vecteurs dans le secteur CMDT de Niéna pour la période de 1993-11994 « , pour ne citer que ceux-là. Pour le Secrétaire général du département, c’est à partir de 1999 que des projets d’envergure ont été élaborés et mis en œuvre au Mali.

Il s’agit, selon lui, du projet tripartite Mali/ Burkina Faso/AIEA, intitulé  » Contrôle intégré de la trypanosomiose animale à travers la création de zones exemptes de mouches tsé-tsé ». Ce projet vise à éradiquer les glossines dans le bassin du fleuve Niger, par les systèmes attractifs,

toxiques et la technique de lâcher de mâles stériles et celui du projet dénommé  » Création de zones durablement libérées de la mouche tsé-tsé et la trypanosomiase en Afrique de l’Est et de l’Ouest « .. Lutter contre les mouches tsé-tsé permettra, selon les participants, de réduire les maladies bovines et améliorer, sans nul doute, les des éleveurs maliens.


Kassoum THERA

19 Juillet 2008