Partager

Le Mali a en 1992, décrété une Semaine nationale de l’allaitement maternel qui se tient chaque année du 1er au 7 août.

Ainsi, à tout moment, le visiteur peut souvent lire sur des affiches placardées à travers la ville de Bamako, le slogan « Le sein est sain », car les pouvoirs publics maliens, se sont assignés comme mission de faire la promotion de l’allaitement maternel qui présente de multiples avantages pour l’enfant et la mère.

Ainsi, vendredi passé, dans la salle de conférence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans le cadre des activités de la Semaine, la division nutrition de la Direction nationale de la santé (DNS) a organisé une journée d’information à l’intention des communicateurs.

La cérémonie était présidée par Mountaga Bouaré directeur national adjoint de la santé. Etaient présents, le Dr Samaké Raki Ba, chef de la division nutrition à la DNS, Mme Konaté Bariatou Cissé de la division nutrition, Mory Camara du Centre de recherche et de documentation pour la survie de l’enfant (Credos), ainsi que nombreux autres cadres de la direction.

Nécessité absolue pendant les 6 premiers mois après la naissance, l’allaitement exclusivement au lait maternel est d’une grande importance pour l’enfant.

Le lait maternel contient des anticorps qui protégent l’enfant contre les infections. Cependant, depuis quelques temps, il a été constaté que les mères n’observent pas cette recommandation. Très souvent, elles nourrissent leurs enfants au lait artificiel.

Suite à plusieurs études menées dans notre pays, il a été établi que seulement 27% des enfants sont exclusivement allaités au lait maternel.

Aussi, cette situation interpelle tout le monde et nécessite la mise en œuvre de stratégies propres à assurer la promotion de l’allaitement maternel.

Dans son adresse aux hommes des médias, avantages à donner le sein à l’enfant ont été mis en avant par le directeur national adjoint de la santé.

L’allaitement maternel étant une pratique qui n’a que des avantages pour l’enfant, Mr Bouaré trouve très dommage que le précepte de l’allaitement maternel pendant les 6 premiers mois du bébé ne soit pas respecté chez nous.

Aussi, appel a été lancé à la presse par le directeur national adjoint de la santé, à le promouvoir auprès des populations, surtout des femmes.

Pour Mme Konaté Bariatou Cissé de la division nutrition, l’allaitement maternel comporte de multiples avantages pour l’enfant et la mère. En effet, le lait maternel contient des vitamines. Il est sain, parce qu’il ne contient pas d’impuretés. Il protège contre les diarrhées, la constipation, les coliques. Le bien fondé de l’allaitement maternel pour les mères est avéré. Celles qui allaitent au sein réduisent chez elles, les risques de cancer de sein. En outre, l’allaitement maternel contribue à l’espacement des naissances. Il renforce les liens entre la mère et l’enfant et empêche l’engorgement des seins, a-t-elle expliqué.

En 1981, un code international de commercialisation des substituts du lait maternel a été adopté par l’Organisation mondiale de la santé sous l’appellation de Déclaration de d’Innocenti, une ville italienne. Malheureusement, ce code n’est pas vulgarisé comme il le faut dans notre pays.

Pour Mory Camara de Credos, notre pays est engagé depuis 2002 dans un processus d’élaboration d’un code au niveau national.

A l’époque, un atelier consacré au thème avait eu lieu. Proposition avait alors été faite par des juristes d’adopter plutôt une loi en la matière. Projets de textes avaient été élaborés dans ce sens et soumis aux autorités compétentes.

08 août 2006.

Voici un article très intéressant à lire concernant l’allaitement maternel, intitulé : « Un bébé tétant un sein: « shocking! » pour les Américains » : http://www.msn.fr/news/med/?id=060807064820.7e7xkro2.asp