Partager

Les professionnels à la recherche d’une reconnaissance internationale

Le ministère de la Culture en partenariat avec la Maison africaine de la photographie organise depuis hier lundi à la bibliothèque nationale, un atelier de création photographique destiné à des professionnels de l’image, venus pour la circonstance des huit régions du Mali et du district de Bamako. Objectif : renforcer les compétences des photographes maliens, tout en les encourageant à se professionnaliser.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier, qui s’étendra jusqu’au 24 août prochain, a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Culture, Al Hady Koïta. Il avait pour la circonstance à ses côtés, le directeur général de la Maison africaine de la photographie, Moussa Konaté et le célèbre photographe Malick sidibé.

Venus des huit régions du Mali et du district de Bamako, ces professionnels de l’image, durant une semaine, renforceront davantage leurs compétences sur les techniques de lecture des images et la forme (cadrage).


«Pour cet atelier, nous avons choisi des jeunes photographes qui n’ont pas assez d’expérience encore dans le cadre des expositions internationales et de la création photographique
» a expliqué Moussa Konaté.

Ainsi, dans son discours d’ouverture des travaux, le secrétaire général du ministère de la Culture n’a pas manqué d’évoquer le dynamisme de l’activité photographique dans notre pays.

Cependant, le Secrétaire général du ministère de la Culture, a fait savoir que «la présence des photographes maliens à des manifestations artistiques internationales reste encore faible.

Contrairement aux pionniers de la photographie malienne comme Seydou Keïta et Malick Sidibé et bien d’autres qui bénéficient d’une reconnaissance internationale».

Pour lui, cette faible participation de nos «photographes au grands fora s’explique par un manque d’expérience et de pratique dans le domaine de création artistique : lecture de l’image, travail thématique». Cet atelier, à le croire, «permettra d’apporter une réponse appropriée à cette insuffisance».

Kassoum THERA

19 Août 2008