Partager

Dans le but d’asseoir l’apologie de la non violence et de favoriser la coexistence entre les groupes ethniques. L’IDEM (l’Institut pour la Démocratie et l’Education aux Médias au Mali) en collaboration avec le PASPA (Partenariat Stratégique pour la Paix en Afrique) a lancé un concours national du meilleur article de presse, de la meilleure émission radio et du meilleur reportage TV en faveur de la promotion de la paix.

Ce lancement a eu lieu le samedi 20 septembre à la Maison de la Presse. C’était en présence des responsables de l’IDEM et du PASPA.


Le contexte du concours

Pays situé au centre du Sahel, le Mali partage une longue frontière avec l’Algérie, la Mauritanie, le Niger, trois pays riverains du Sahara, une vaste étendue de sable où tout peut se passer sinon tout se passe même. Le Sahara est en fait un no man’s land qu’adorent les bandes armées et aujourd’hui encore rien ne rassure sur cet Océan de sable.

Malgré tout, on a l’impression que les Etats ne prennent pas très au sérieux cette menace faite de la prolifération et de la circulation anarchique des armes, du banditisme, de l’insécurité, du braquage, d’enlèvement, du chantage, du mal développement.


Des handicapes

Cette donne plus les interminables conflits communautaires, intercommunautaires font que le pays a de sérieux handicapes pour s’épanouir économiquement, démocratiquement même car sans paix rien de durable ne peut se construire. La solution ne se trouve pas qu’avec les pouvoirs publics, mais elle se trouve également avec la société civile engagée dans la promotion de la paix et la prévention des conflits qui sait et dit que les raisons des conflits sont entre autres :

la mauvaise gouvernance avec la mauvaise compréhension de la politique et des élections et le manque de transparence dans la gestion des affaires publiques ; la situation géopolitique avec la porosité des frontières et la circulation anarchique des armes, la pauvreté, la précarité, l’analphabétisme, le chômage lié au problème de développement inégal, le foncier avec le non accès aux ressources de base et à leur contrôle.

L’Institut pour la Démocratie et l’Education aux Médias au Mali, fort de son expérience de travail avec les médias et dans les médias, fort du thème des différents forums PASPA tenu au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Niger et au Mali et surtout fort des recommandations et résolutions du 3ème forum du Mali, a décidé de réaliser le micro projet dont le thème suit : médias pour et avec la paix.

Les objectifs du concours

Ce concours dont les objectifs sont entre autres d’éviter de faire l’apologie de la violence, des conflits, de montrer l’impartialité dans la couverture des conflits ; respecter l’éthique et la déontologie entre relation avec les conflits, stimuler le reportage en faveur de la prévention des conflits, avoir une banque d’articles et d’émissions sur la prévention et la gestion des conflits, détecter des journalistes porteurs des médias pouvant accompagner le processus et la vision PASPA.

Les règles du jeu

Les articles, émissions, reportages sont signés individuellement ou collectivement. Les articles de presse doivent être publiés dans un journal national, grand public. Les émissions radio doivent être diffusées par une station radio et le reportage TV doivent être diffusé sur une TV nationale.

Quant à la période couverte par le concours, elle s’étend de septembre à novembre 2008. Mais les articles, émissions et reportages produits entre février et août 2008 seront acceptés. En ce qui concerne la composition du prix, elle est la suivante : trois prix en presse écrite 100 000 ; 200 000 et 300 000 respectivement pour troisième, le deuxième et le premier.

Pour la radio, c’est les mêmes prix similaires à ceux de la presse écrite. En ce qui concerne la télévision, il y a un seul prix qui s’élève à 500 000 F CFA.

Une intégration de tous les efforts

Selon le coordinateur de l’IDM, Mahamane Hamèye Cissé pour l’IDEM la prévention des conflits doit devenir une stratégie visant à intégrer les efforts de tous ceux qui oeuvrent conséquemment pour la paix au Mali à commencer par les médias et les journalistes. Car il est de notoriété publique que sans les médias, il est difficile de faire un vrai plaidoyer, d’atteindre toutes les couches de la population, d’atteindre les acteurs de décisions et autres parties prenantes.

Le PASPA œuvre pour la paix

Pour la coordinatrice régionale du PASPA Mme Pauline Yao, le PASPA est un réseau d’organisations de la société civile qui axent leurs activités sur la culture de la paix et plus précisément sur la prévention, la gestion, la résolution des conflits et le maintien de la paix.

Ce réseau est actif au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Niger, au Nigeria et au Mali. La coordinatrice a par ailleurs souhaité que l’exemple du Mali soit exporté dans tous les pays de l’espace PASPA.

Ledit lancement s’est également déroulé en présence de Mme Fatoumata Maïga coordinatrice nationale du PASPA et de Sadou Yattara, coordinateur général de l’IDEM.


Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

23 Septembre 2008