Partager

Pour la quête et la promotion de la paix, la contribution de l’Institut pour la Démocratie et l’Education aux Médias (IDEM) au Mali passe par son projet : “Médias pour et avec la paix”. A cet effet, le 20 Septembre 2008, à la Maison de la Presse il a procédé au lancement du concours national du meilleur article de presse, de la meilleure émission radio et et du meilleur reportage TV sur la promotion de la paix.

Pays situé au centre du Sahel, le Mali partage une longue frontière avec, trois pays riverains du Sahara : l’Algérie, la Mauritanie et le Niger. Une vaste étendue de sable où tout peut se passer, sinon où tout se passe. Le Sahara est en fait un no man’s land qu’adorent les bandes armées ; et aujourd’hui encore rien ne rassure sur cet océan de sable.

Malgré tout, on a l’impression que les Etats ne prennent pas très au sérieux cette menace faite de prolifération et de circulation anarchique d’armes, de banditisme, d’insécurité, de braquage, d’enlèvement, de chantage, de mal développement.

Aussi, les questions de paix, de prévention, de gestion et de résolution de conflits, d’ édification de la paix, de non violence (via les médias), sont de plus en plus à prendre très au sérieux, à cause de l’omniprésence des médias partout dans le territoire national et de leur grande audience auprès des citoyens. Ce sont des outils très accessibles sur lesquels il faut beaucoup compter dans l’éducation et la promotion de la paix.


L’IDEM et le PASPA

L’Institut pour la Démocratie et l’Education aux Médias au Mali (IDEM), fort de son expérience de travail avec et dans les médias, et fort du thème des différents forums, a décidé de réaliser un micro-projet avec le thème “Médias pour et avec la paix ”. C’est à dire un concours national du meilleur article de presse, de la meilleure émission radio et du meilleur reportage TV sur la promotion de la paix.

L’IDEM va s’appuyer sur les médias qui ont un pouvoir énorme en ce qui concerne leur rôle d’influence négative ou positive sur la population. Pour le coordinateur de l’IDEM, M. Mahamane Cissé, la prévention des conflits doit devenir une stratégie visant à intégrer les efforts de tous ceux qui œuvrent conséquemment pour la paix au Mali, à commencer par les médias et les journalistes. Car il est de notoriété publique que sans les médias, il est difficile de faire un vrai plaidoyer, d’atteindre toutes les couches de la population, les acteurs de décision et d’autres parties prenantes.

En ce qui concerne le Partenariat Stratégique pour la Paix en Afrique (PASPA), il faut retenir que c’est un réseau d’organisation de société civile. Selon sa coordinatrice régionale, Mme Pauline Yao (Côte d’Ivoire), le PASPA axe ses activités sur la culture de la paix, et plus précisément, sur la prévention, la gestion, la résolution des conflits et le maintien de la paix.

Conditions de participation

Peuvent faire acte de candidature les journalistes maliens ou de la zone PASPA (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Niger) résidant au Mali et travaillant ou collaborant avec un organe médiatique malien. Les articles, émissions, reportages sont signés individuellement ou collectivement.

Les articles de presse doivent être publiés dans un journal national grand public. Les émissions radio doivent être diffusées par station radio. Le reportage TV doit être diffusé sur TV nationale.

La période couverte par le concours va de Septembre à Novembre 2008. Et la date limite de dépôt des œuvres -au siège de IDEM, à l’immeuble abritant les journaux “Le Scorpion” et “Le Courrier”– est fixée au 28 Novembre 2008.


Bakoroba COULIBALY

25 Septembre 2008