Partager

En Chine, il existe deux grandes organisations nationales de la jeunesse, qui collaborent directement avec le Comité central du Parti Communiste Chinois (parti au pouvoir). Il s’agit de la Fédération des Jeunes de la Chine et la Ligue de la jeunesse communiste de Chine. Ces deux organisations ont une même mission : consolider la stabilité sociale et promouvoir la réforme d’ouverture de la Chine. Il existe aussi 800 000 organisations informelles de la jeunesse de plus de 100 millions de personnes, qui mènent des activités sportives et sociales.

L’état actuel du développement des jeunes et adolescents en Chine » était le thème d’une conférence, animée par Xi Jieying, spécialiste des questions de jeunes. Il est également le Directeur du Centre d’études du développement des jeunes et adolescents de Chine.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre du programme du séminaire bilatéral destiné aux professionnels de la presse malienne.

320 millions de jeunes, 167 millions d’adolescents….

Selon le conférencier, la Chine a connu des changements par rapport à l’évolution de la jeunesse avec l’ouverture du pays sur l’extérieur en 1978. La jeunesse née après l’application de cette réforme, suit de près les affaires publiques liées à leur intérêt. Ils sont, dira-t-il, conscients de défendre leur droit puisqu’ils sont protégés par la loi chinoise. La plupart des jeunes chinois rêvent de réaliser le bonheur de leur famille, le succès de leur carrière et leur contribution dans la société. Ils veulent participer à la réalisation des valeurs chinoises. Et leurs idées sont fondées sur la réalité du pays.

D’après le recensement de la population en 2010, le nombre de mineur en Chine était de 299 millions de personnes dont 160 millions de garçons et 139 millions de filles. S’agissant des adolescents, ils étaient 167 millions de personnes dont 90 millions de garçons et 77 millions de filles tandis que le nombre de jeunes était de 320 millions de personnes dont 165 millions de garons et 159 millions de filles.

Ces jeunes sont regroupés dans plusieurs organisations dont la Fédération des Jeunes de la Chine et la ligue de la jeunesse communiste de Chine. Fondée en mai 1949 sous la direction du parti communiste, la Fédération des jeunes de la Chine regroupe toutes les associations de jeunesse avec comme tâche d’encourager les jeunes chinois à étudier le concept du développement scientifique, à apprendre les connaissances liées aux droits.

Elle oriente aussi les jeunes dans leur développement et le renforcement de leur compétence. Cette fédération est considérée comme la première organisation de jeunes en Chine. Elle compte 16 organisations nationales, 36 locales pour 1 650 membres au conseil national.

L’avenir de la Chine dépend de la jeunesse née après la réforme d’ouverture

La deuxième organisation la plus influente est la Ligue de la jeunesse communiste. Elle est l’élément central de la Fédération. C’est en mai 1922 qu’elle a vu le jour, après la fondation du parti communiste chinois. Comme la Fédération des Jeunes de la Chine, la Ligue aussi est sous la direction du parti au pouvoir. C’est un groupement de jeunes qui a pour missions d’aider les jeunes chinois à apprendre les valeurs socialistes. Il s’agit de les former à être un jour les dirigeants du pays.

En un mot, la Ligue de la jeunesse communiste est considérée comme l’avocat des jeunes chinois. Elle peut prêter assistance au parti au pouvoir. De 5 000 membres seulement en 1922, la Ligue comptait 78 millions de membres en 2008. « En Chine, il n’y a pas de département pour la promotion des jeunes. C’est la Ligue de la jeunesse communiste qui joue le rôle d’assistant pour le parti au pouvoir.

C’est pourquoi, elle est responsable de la gestion des jeunes et développer les activités liées à la jeunesse. Il s’agit de favoriser l’amélioration de la politique en faveur de la jeunesse. Raison pour laquelle, la fédération et la ligue peuvent déposer un projet de loi pour améliorer les politiques de la jeunesse en Chine. En 1980, la Ligue a fait appel au gouvernement pour adopter des lois sur la protection des mineurs et la prévention des crimes commis par les jeunes. La Fédération et la Ligue jouent un rôle important pour l’application de ces lois » a souligné Xi Jieying.

Il faut rappeler que la Fédération des jeunes de la Chine et la Ligue de la jeunesse communiste consolident la stabilité sociale et contribuent à la préservation de l’unité nationale. Promouvoir la réforme d’ouverture de la Chine demeure l’un des objectifs de ces organisations. « Je pense que l’avenir de la Chine dépend vraiment de cette nouvelle génération de jeunes. L’Etat a une évaluation positive sur les jeunes.

Ils ont accès aux informations à travers leurs réseaux très larges. Ils suivent des informations sur la Chine et à l’étranger en temps réel. Donc, il faut prendre en compte leur préoccupation » a précisé Xi Jieying. Selon lui, il existe aussi l’organisation des jeunes pionniers. Elle a été fondée en octobre 1949 sous la direction de la Ligue de la jeunesse communiste.

D’autres organisations informelles des jeunes existent également en Chine. Elles interviennent dans les domaines de l’organisation des activités sportives et sociales. Il existe aujourd’hui 800 000 organisations informelles de jeunes en Chine pour 100 millions de personnes et 30 millions de membres réguliers.

Elles sont soutenues et encouragées par l’Etat. En Chine, il existe plusieurs systèmes visant à promouvoir la politique de l’emploi de la jeunesse.

« L’emploi des jeunes demeure l’une des priorités du gouvernement chinois. C’est pourquoi, nous avons initié plusieurs systèmes pour aider les jeunes comme la création de leur entreprise. Pour ce faire, il existe de micro-crédit accordé aux jeunes avec un taux d’intérêt de 0%. Ce qui a permis à beaucoup de jeunes de se lancer dans leur propre affaire. Il y a aussi des stages rémunérés à travers un contrat avec des entreprises » précisera le conférencier, Xi Jieying.

Alou Badra Haidara,depuis Beijing en chine

23 Octobre 2013