Partager

Une mini-laiterie moderne pour un coût global de 10 millions de FCFA. Voilà la réalisation d’un jeune ingénieur malien en zootechnie, Aguibou Sall et d’un ingénieur suisse en technologie alimentaire Stephan Wullschleger. L’infrastructure a été inaugurée, hier, par le ministre de l’Elevage et de la pêche Mme Diallo Madeleine Ba, dans la commune de Siby située à une quarantaine de km de Bamako.

Collecter, transformer et commercialiser le lait frais de producteurs maliens au profit des consommateurs maliens. Telles sont les ambitions que se sont données le Malien Aguibou Sall, ingénieur en zootechnie et le Suisse Stephan Wullschleger, ingénieur en technologie alimentaire en créant « Djom Kossam« , un Groupement d’intérêt économique (GIE) intervenant dans le cadre la promotion du lait frais local.

Pour matérialiser cet ambitieux programme, les deux jeunes viennent de construire, sur fonds propre et grâce à des dons, une laiterie dans le village de Kalassa, localité située à quelques kilomètres de la Commune de Siby (cercle de Kati).

D’une valeur de plus de 10 millions de FCFA, l’infrastructure a été inaugurée, hier jeudi, par le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Diallo Madeleine Ba. Elle avait, pour la circonstance à ses côtés, les autorités politiques et administratives de ladite commune. Dont le sous-préfet, Samaka Bayo, le maire Bréhima Camara, le député de Kati Lanceni Bala kéïta, des directeurs des services centraux de son département et naturellement les deux promoteurs du GIE « Djom Kossam ».

Bâtie sur une superficie d’un hectare, la laiterie est composée d’un bâtiment principal, articulé autour d’un quai de réception de producteurs laitiers, d’une salle de transformation où la collecte est transformée et conditionnée. S’y ajoute une salle de vente dans laquelle le produit fini est imprégné de la chaîne de froid et prêt pour la commercialisation.

Ce sont plus de 300 litres de lait qui sont collectés quotidiennement à travers plusieurs localités par la petite unité laitière qui emploie déjà sept personnes.

En plus de la construction de cette laiterie, le GIE a offert 44 génisses aux éleveurs les plus vulnérables de la commune de Siby et de Bancoumana. Ceux-ci, à leur tour, ravitailleront  » Djom Kossam  » en lait contre la garde des animaux.

« Cette mini-laiterie ne sera pas de trop, elle nous permettra, à notre façon d’apporter notre contribution dans la lutte contre la pauvreté et la malnutrition. Cette réalisation renforcera le lien entre les producteurs et les consommateurs« , ont confié les deux promoteurs. Qui ont, rassuré la ministre, qu’ils mettront toute leur technicité et leur savoir-faire au service des consommateurs.

Modibo Diarra, président de la Fédération nationale des producteurs laitiers du Mali (FENALAIT) a souhaité que cette action fasse tâche d’huile pour épauler la stratégie du noyau laitier qui est la voie la plus sûre de l’avènement d’un professionnalisme efficace à même de développer la production du lait local. Il a ensuite exhorté les jeunes Maliens à suivre l’exemple de ces deux jeunes pour faire face à l’importation du lait dans notre pays, estimé à plus de 10 milliards de FCFA par an.

Très émue, la ministre Mme Diallo Madeleine Ba, a apprécié, à sa juste valeur, l’initiative des jeunes, laquelle s’inscrit, selon elle, en droite ligne du Projet de développement économique et social (PDES) du président de la République, Amadou Toumani Touré.

«  C’est par ces genres d’initiatives que nous arriverons à atteindre, entre autres, les objectifs de notre stratégie de valorisation du lait cru local« , a souligné Mme la ministre, qui a remis officiellement des génisses aux éleveurs. Avant de réaffirmer la disponibilité de son département à accompagner les initiatives qui contribuent à faire de notre élevage une source de création d’emplois et de richesse.

Kassoum THERA

18 Juillet 2008