Partager

En vue de poser les jalons d’un véritable dialogue entre Maliens, le Président de la transition, le colonel Assimi GOITA, a mis en place un Comité de pilotage qui aura la lourde mission de baliser le terrain pour aller dans ce sens.

Le chef de l’Etat avait annoncé dans son discours du Nouvel an 2024, le 31 décembre 2023, l’ouverture prochaine d’un dialogue direct inter-malien pour la paix et la réconciliation. « Nous sommes à une étape charnière de la marche de notre pays vers la paix, la sécurité et le développement. C’est pourquoi, capitalisant les avancées réalisées dans le cadre du processus de paix et tirant les enseignements des défis qui demeurent, j’ai pris l’option de privilégier l’appropriation nationale du processus de paix en donnant toutes ses chances au dialogue direct inter-malien pour la paix et la réconciliation nationale, afin d’éliminer les racines des conflits communautaires et intercommunautaires », avait déclaré le colonel Assimi Goita.

Avant de poursuivre : « Il s’agit en effet de créer les conditions pour que chaque Malienne et chaque Malien puisse s’épanouir dans un environnement marqué par la confiance retrouvée entre les communautés sous la protection de l’État ».

Ainsi, par un décret signé, le vendredi dernier, le président de la transition a mis en place le Comité du dialogue inter-malien pour la paix et la réconciliation nationale. Mission : la préparation et l’organisation du dialogue. Il s’agira pour ce Comité de s’atteler à : l’élaboration des termes de référence du dialogue et leur validation ; l’assurance de la programmation, de la coordination et de la supervision des différentes activités ; la conception et la mise en œuvre du plan de communication ; ainsi que l’élaboration du rapport final du dialogue et du rapport d’exécution de sa mission.

Mémé Sanogo

Source: Maliweb