Partager

Le lundi 23 Juin 2008, une conférence regroupant des participants venus du monde entier -notamment d’Asie, du Moyen Orient, des Amériques et bien sûr, d’Afrique- a ouvert ses travaux dans notre capitale.

Organisée par le Programme des Nationals Unies pour le Développement (PNUD) et l’équipe du SNV au Mali, cette importante réunion annuelle des projets des villages et villes du millénaire est une grande opportunité d’inter-action et d’enrichissement mutuel autour des initiatives en cours, pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dans notre pays.

L’ouverture de cette conférence -qui se poursuivra jusqu’au 27 juin 2008- était présidée parle représentant résidant du PNUD au Mali, M. Joseph Byll Cataria, et a enregistré la présence d’importantes personnalités maliennes et étrangères.

Cette réunion est d’autant plus importante qu’elle se tient pratiquement à mi-chemin de la date butoir de 2015 pour l’atteinte de ces objectifs qui, dans de nombreux pays, constituent encore un mirage ou, dans les meilleurs cas, des objectifs potentiellement réalisables, sous réserve d’efforts supplémentaires devant êre réalisés, notamment en terme d’investissements soutenus dans tous les secteurs.

A en croire le représentant résidant du PNUD au Mali, sur la base des études réalisées à ce jour, l’atteinte des objectifs du millénaire au Mali, à l’horizon 2015, a nécessité, globalement, 8.849 milliards de FCFA, soit un besoin d’investissement annuel moyen de l’ordre de 885 milliards de FCFA ou 130 dollars US par an et par habitant.

Rappelons que le Mali est l’un des pays qui abritent des sites des projets des villages du millénaire, notamment dans les régions de Ségou et de Tombouctou. Selon Joseph Byll Cataria, si les activités à Tiby (dans la région de Ségou) se déroulent déjà depuis environ deux ans et se consolident graduellement de façon relativement satisfaisante, celles de Toya (dans la région de Tombouctou) sont encore dans leur balbutiement ; et il y a lieu de les accélérer, dira t-il.

L’intervenant a indiqué que la présence de tous les responsables permettra de faire la revue de l’état d’avancement de ces projets et d’en tirer les enseignements nécessaires, pour la poursuite des opérations.

Au delà de la mise en oeuvre de ces projets, auxquels s’ajoute l’initiative des villes du millénaire, la question principale est celle de la démultiplication de ces initiatives au niveau national, c’est-à-dire dans touteles villages et villes du pays pour accélérer l’atteinte des OMD, a souligné le représentant résidant du PNUD.

Aussi, en partenariat avec le PNUD et le centre OMD de Bamako, le gouvernement malien vient de développer une initiative volontariste ciblée sur l’accélération de la mise en oeuvre des OMD dans les 166 communes du programme national de sécurité alimentaire qui se concrétisera, d’ici à 2015, par l’atteinte des OMD, pour les deux millions d’habitants des 2855 villages du Mali les plus vulnérables aux crises alimentaires, revèlera le représentant résident du PNUD.

Le coût global de l’initiative est estimé à 703 milliards, soit 35% pour l’Etat, 55 % pour les PTFS et 10% pour les ménages, dira t-il. Il est à signaler que cette initiative a été présentée à la Table ronde des bailleurs de fonds du Mali qui s’est tenue à Bamako les 12 et 13 Juin 2008.

Au cours de cette conférence annuelle, le représentant résidant du PNUD é émis le voeu que les participants puissent émettre leurs avis techiques par rapport aux recommandations de cette Table ronde. M. Joseph Byll cataria a remercié du fond du coeur les donateurs des projets des villages du millénaire, pour leur accompagnement et leur engagement en faveur du bien-être des populations les plus démunies de nos populations.

Pour terminer, il a salué le leadership du Pr Jeffrey Sachs et de toute son équipe de l’institut du millénaire avec lequel le PUND a su développer et continuera de consolider un partenariat stratégique en vue de permettre aux pays les plus pauvres d’atteindre les OMD, concluera-t-il.

Laya DIARRA

24 Juin 2008