Partager

Selon le projet de société de l’URD adopté par le 2ème congrès ordinaire dont copie nous a été envoyée par le secrétaire à la communication dudit parti, l’URD s’engage à œuvrer pour un régime qui repose essentiellement sur les notions de liberté, de démocratie, de droits humains et de bonne gouvernance. Aussi, des domaines comme l’administration et le citoyen, la décentralisation et l’aménagement du territoire, la justice, la diplomatie, les forces armées et de sécurité, l’option économique sont entre autres points abordés par le projet de société URD ; mais d’une manière vague. Car aucune proposition concrète, aucun piste de financement ne sont consignés dans ledit projet. Un tel projet ne laissera-t-il pas les maliens sur leur faim ?

Le Mali est un pays en développement, enclavé et avec une économie qui se repose essentiellement sur une agriculture de subsistance. Le développement d’un tel pays, à en croire le projet de société de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), passe nécessairement par une politique volontariste qui vise l’émergence d’une société dans laquelle le rôle de l’Etat sera essentiellement de prendre en charge les aspirations profondes des populations. Justement, comme aspirations profondes des populations, le projet de société de l’URD a ciblé quelques domaines clés :

– L’administration et le citoyen

Ici, le projet URD promet de mettre l’administration au service effectif du citoyen et de débarrasser les collectivités de toute corruption et de toute partialité. La lutte contre la corruption n’est pas oubliée. Si jamais, l’URD accède au pouvoir, une lutte féroce sera menée contre la corruption sous toutes ses formes. Aussi, la transparence des élections et de la gestion des biens publics seront promues à travers l’efficacité des systèmes de contrôle tant a priori qu’a posteriori.
Le projet de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) reste, sur ce point, très vague. Il se limite à faire des déclarations d’intentions et se garde à faire des propositions concrètes. Propositions concrètes dont les maliens attendent beaucoup des candidats, car leur permettant de se déterminer le jour du vote.

Par rapport à ce point, les maliens aimeraient entendre le candidat de l’URD se prononcer sur le comportement malsain des agents publics à l’endroit de l’usager et le voir faire des propositions concrètes pour changer la situation. Par exemple, une des raisons de ce comportement très peu orthodoxe des agents publics maliens, c’est leur faible niveau de traitement du point de vue salaire.

Que propose le candidat de l’URD ? Une augmentation de salaire ? Si oui comment, quand et combien pourcent ? La lutte contre la corruption : comment va-t-il lutter contre elle? Par exemple aujourd’hui, un des problèmes de la lutte contre la corruption au Mali, c’est la pléthore au niveau des structures de contrôle. Va-t-il supprimer certaines pour une plus grande efficacité ?

Va-t-il automatiquement transmettre tous les dossiers à la justice ? Va-t-il instaurer des enquêtes de moralité et les déclarations de biens des personnalités appelées à gérer les biens publics avant leur prise de fonction ? Y aura-t-il une communication franche sur les cas de corruption ? Voici autant de points parmi tant d’autres sur lesquels les candidats à l’élection du Président de la République gagneraient à faire des propositions concrètes pour que les maliens sachent qui fera quoi quand il sera Président de la République. Et ceci doit être la condition pour accorder son suffrage à un candidat fut-il le plus beau ou le plus riche !

La décentralisation et l’aménagement du territoire

Le projet de l’URD prévoit la création de nouvelles collectivités décentralisées (nouveaux cercles et nouvelles régions). Il prône aussi le transfert effectif de toutes les compétences prévues aux collectivités.
Une fois de plus, le projet URD est trop laconique sur un point qui attire et pourtant, ces derniers temps, beaucoup l’attention des maliens.

Surtout avec la naissance de la fonction publique des collectivités. Les jeunes à qui Soumi champion a promis des emplois, sont très réticents quant à la viabilité de la fonction publique des collectivités. Raison pour laquelle, beaucoup de jeunes refusent de participer aux différents concours d’entrée à la fonction publique des collectivités. C’est pourquoi il était vraiment opportun que le candidat de l’URD, un des principaux candidats, se prononce sur cette fonction publique. La maintiendra-t-il ou la supprimera-t-il ? Que fera-t-il exactement devant ce bicéphalisme créé au sein de nos services publics avec l’histoire de ces deux fonctions publiques ? C’est vraiment des questions actuelles et qui ont fait couler beaucoup de salives et d’ancres et sur lesquelles les candidats devraient nécessairement se prononcer !

La justice

Les maliens resteront encore sur leur faim en lisant ce que l’URD propose par rapport à cette question sensible de la justice : « elle est le dernier rempart de protection du citoyen contre les abus et le meilleur garant de l’exercice des libertés individuelles et collectives. L’URD ambitionne de la moderniser, la renforcer et la redéployer pour la rapprocher le mieux possible des justiciables. »

Quelles mesures prendront Soumi champion, s’il est élu Président de la République, face à l’insécurité grandissante dans les villes maliennes, surtout à Bamako ? Des voleurs qui n’hésitent pas à faire usage de leurs armes pour juste prendre une moto djakarta à son propriétaire ! Et paradoxalement, une fois interpellé, ces bandits criminels sont aussitôt relâchés et reviennent menacer de mort les honnêtes citoyens qui les avaient dénoncés. Ils ne sont jamais punis avec la dernière rigueur ! C’est pourquoi la plupart des bandits de grand chemin arrêtés par la police sont des récidivistes. Les maliens, dans leur écrasante majorité ne sont pas d’accord avec l’abolition de la peine de mort.

Car affirment-ils : « tant qu’il n’y a pas de peine de mort, le grand banditisme ira en grandissant… ». L’URD, une fois au pouvoir, rétablira-t-elle la peine de mort pour lutter efficacement contre le grand banditisme à Bamako qui inquiète vraiment aujourd’hui ? Et le problème de la corruption de la justice elle-même : quelles mesures concrètes à ce niveau ? Sanctionné sévèrement les magistrats corrompus ? Les maliens veulent savoir ce que les candidats feront exactement !

L’agriculture

Le projet URD se limite à déclarer que l’objectif du parti, c’est d’assurer la souveraineté alimentaire du Mali. Mais en faisant quoi ? En continuant à ne compter que sur l’eau des pluies ? En allant dans le sens d’une plus grande maîtrise de l’eau ? Quelle place occupera l’office du Niger, le système du lac Faguibine ? Le projet de l’URD est particulièrement muet sur tous ces aspects. Or technocrate qu’il est, le candidat de l’URD devrait créer la différence avec les autres candidats sur ce plan. Surtout ayant été super Ministre de l’aménagement du territoire au temps d’Alpha Oumar Konaré.

La diplomatie

A ce niveau, les maliens sont surtout attentifs de savoir la position des différents candidats sur la fameuse question de la FrançAfrique ! Rupture ou continuité avec la France-Afrique ? Surtout que le candidat de l’URD est accusé à tord ou à raison d’être le candidat de la France de Sarkozy lors de l’élection du 29 avril prochain ! Le projet de société, dans son volet diplomatie, devrait être l’occasion pour le candidat de se prononcer clairement sur cette mafia entre l’ancienne puissance colonisatrice des pays francophones (la France) et les pays africains. Mais hélas !

Aussi, dans le projet de l’URD, aucun piste de financement n’est indiqué. Car un projet de société d’un candidat à l’élection du Président de la République d’un pays doit en même temps expliquer comment les ressources financières nécessaires au financement dudit projet seront mobilisées. Sans quoi, les propositions tombent dans la théorie et deviennent donc des déclarations d’intentions et non des projets.
De plus en plus, une franche de la population malienne accorde de l’importance aux idées lors des élections et non pas seulement aux affinités et à la générosité! A vous de convaincre donc, chers candidats !!!

M’pè.

Lafia Révélateur du 29 Février 2012