Partager

L’union européenne s’intéresse de près à la crise qui sévit dans notre pays depuis 2012. C’est la raison pour laquelle, en collaboration avec le gouvernement malien, elle a tenu le premier comité de pilotage du projet Gar-Si Sahel Mali. C’était ce vendredi 10 novembre 2017 au ministère de la Sécurité nationale et de la Protection civile.
Pour la stabilité de notre pays, l’UE en collaboration avec le gouvernement à travers le ministère de la Sécurité et de la Protection civile a mis en place Le  Groupement d’action rapide, de surveillance et d’intervention au Sahel (Gar-SI Sahel). Ce groupement d’action rapide, dont le premier comité de pilotage s’est déroulé en présence du ministre de la Sécurité et de la Protection civile et d’Alain Holleville, Ambassadeur de l’Union européenne au Mali, a pour objet de rendre plus efficace l’action préventive et réactive des Forces de sécurité nationale afin de garantir un contrôle plus efficace du territoire et des frontières du Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso et le Niger. Aussi de créer des conditions favorables à une meilleure coopération transfrontalière et régionale entre les pays concernés et ainsi contribuer à une lutte plus efficace contre les menaces transnationales, y compris celles posées par les réseaux terroristes et de criminalité organisée.

 » Après la phase d’élaboration, nous voilà entrés dans le concret. Nous lançons aujourd’hui une phase décisive  du Groupement d’Action Rapide, de surveillance et d’intervention au Sahel (Gar-SI), les effectifs au niveau de la Gendarmerie sont disponibles prêts à rentrer en action à tout moment. Deux escadrons du Groupement spécial d’intervention de la Gendarmerie Nationale ont été dégagés pour accomplir en plein temps les missions dévolues au projet.

Et un projet de décision du ministre de la Défense et des Anciens combattants, portant création de l’unité Gar-Si est aussi disponible », dirait le ministre de la Sécurité Intérieur et de la Protection Civile, Salif Traore.  Il a remercié les architectes de cet important projet sécuritaire en l’occurrence le Général de division Francisco Espinosa Navas, directeur général du projet Gar-Si.

Et selon Alain Holleville, Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali » a réitéré
L’engagement de son institution aux cotés de notre pays dans le domaine de la sécurité à travers son approche « Sécurité de Développement ».

« Le projet Gar-Si Sahek est un projet européen régional, basé sur l’expérience espagnole, qui vise à contribuer à la stabilisation de la zone considérée, moyennant le renforcement des capacités opérationnelles des autorités nationales et l’amélioration du contrôle effectif du territoire.

Ceci à travers la création d’unités robustes, flexibles, mobiles multidisciplinaires et autosuffisantes dans les pays du G5 Sahel et au Sénégal. Ces unités, y compris les menaces terroristes, la criminalité organisée, la traite des êtres humains, la lutte contre les atteintes à l’environnement et ayant la capacité de renforcer le contrôle des frontières clés « , a indiqué Alain Holleville. Et d’jouter que ce projet a pour objet principal de contribuer à la sécurité des populations et à  la stabilisation du Mali, y compris dans les zones isolées, reculée et transfrontalières comme condition préalable pour son développement socio-économique durable.

 » Au niveau de la Gendarmerie Nationale, plus aucun obstacle réglementaire ni matériel ni de ressources humaines ne s’oppose à l’avancée du projet Gar-SI au Mali. Donc, nous sommes à un moment d’accélération exceptionnelle du projet car nos populations ont plus que jamais besoins de l’appui sécuritaire qu’apportera Gar-SI une fois projeté sur le terrain » dira le ministre Salif Traoré.

L’équipe de pilotage a présenté un plan d’action détaillé, qui fut soumis à l’approbation afin de lancer la phase de mise en œuvre du projet.  Ce projet de création d’une nouvelle unité au sein de la Gendarmerie nationale, est doté d’un montant de 5 millions d’Euro. Il constitue un projet ambitieux et marque davantage encore l’engagement et le soutien de l’Union Européenne pour appuyer notre pays dans le cadre du  renforcement de  l’état de droit et la sécurité sur son territoire, au bénéfice des  populations.

Hawa Sy

15 Novembre 2017