Partager

Les précisions de la mairie du District


Après l’annonce du projet de rénovation de la Gare Routière de Sogoniko, les occupants ont haussé le ton pour faire part de leurs inquiétudes par rapport à leur recasement et à leur réinstallation après les travaux. Pour mieux informer l’opinion nationale, la mairie du District a organisé une conférence presse dans sa salle de conférence le jeudi 4 septembre 2008.

Animée par le 2ème adjoint du maire, Youssouf Coulibaly, cette conférence de presse avait pour objectif de donner les informations précises par rapport au projet et a enregistré la présence des coordinateurs des chefs de quartier du District Bamoussa Touré, de la Commune VI, des représentants de l’auto-gare de Sogoniko.

Pour introduire, le 2ème adjoint du maire a rappelé que depuis la démolition des magasins qui étaient transformées en maison de passe, au temps du défunt maire Moussa Badoulaye Traoré, il avait été demandé par certains la restructuration de l’Auto-Gare de Sogoniko à cause de son caractère vétuste qui n’est plus adapté aux conditions de transport.

C’est pourquoi, il a été décidé par le conseil du District de rénover la Gare-Routière de Sogoniko. Pour cela, à en croire M. Coulibaly, la mairie a pris contact avec le marché public qui lui avait conseillé de chercher un partenaire pour la rénovation sachant bien que la mairie n’a pas suffisamment de moyen.

A cet effet, le conseil du District a instruit une manifestation d’intérêt à l’endroit du public malien. Et des opérateurs économiques se sont proposés comme bailleurs de fonds. C’est M. Biné Dabo, un opérateur économique malien résident au Gabon qui a été retenu pour le contrat de construction.

Les dispositions prises

A en croire le 2ème adjoint du maire du District, il y a un cahier de charge et les occupants ont été informés de tous les processus à travers les réunions. A cet effet, les occupants avaient émis de remarques et des préoccupations qui ont été prises en compte selon le 2ème adjoint du maire du District.

Après l’exposé du plan rénovation, ils ont souligné que ce plan ne leur convenait pas et la mairie a fait venir l’architecte pour modification a-t-il souligné. Selon lui, à leur grand étonnement, les occupants refusent de quitter les lieux pour le démarrage des travaux de rénovation, alors que toutes les conditions sont réunies pour leur installation provisoire (avant la fin des travaux de rénovation) aux Halles de Bamako.

Avant de préciser que les dispositions seront prises pour la réinstallation des occupants à l’Auto Gare après la rénovation. Ainsi, il a appelé les uns et les autres au dialogue. Par ailleurs, l’architecte a présenté le plan de la nouvelle Gare Routière assorti des différentes commodités.

Le plan

A en croire l’architecte, au rez-de-chaussée, il y aura 17 aires pour compagnie de transport et chaque aire sera composée d’un hall pour passagers, deux guichets, deux bureaux, deux magasins, trois toilettes, un café, un quai d’embarquement et de débarquement et de circulation.

Pour l’Auto Gare new look, il est prévu une aire de stationnement pour Bus Car, une aire de stationnement taxis, trois magasins de stockage, 240 boutiques, 32 kiosques, 4 gargotes comprenant une salle à manger, une cuisine, un magasin et une courde service.

En plus, la Gare abritera un restaurant moderne et pâtisserie, 7 boutiques donnant sur l’Avenue OUA, 10 toilettes publiques à trois cabines, 10 cages d’escalier, 20 locaux techniques, 3 bâtiments à étage existants. Après ces différentes présentations, le conférencier s’est prêté aux questions des journalistes.

Le recasement

A la question de savoir si tous les occupants seront recasés aux Halles de Bamako et s’ils seront tous réinstallés après les travaux de rénovation : le 2ème adjoint au maire du District a rassuré que tous les occupants ayant une place à la Gare seront recasés aux Halles de Bamako et auront leur place même s’il faut réaménager les bureaux. Avant de souligner qu’un recensement est en cours.

S’agissant du mode gérance, il a souligné que ce n’est pas une privatisation de la gare, mais un contrat de construction. Parlant de la durée d’exécution des travaux et de la date de démarrage des travaux, il a souligné que comme prévu le délais d’exécution s’étend sur 36 mois et les travaux commenceront dès que les occupants libèreront les lieux.

En ce qui concerne le recasement des compagnies de transports, il a souligné qu’il était convenu que les compagnies de transport occupent les rues avoisinantes de la gare et les dispositions seront prises en conséquence.

Par ailleurs, il a souligné que pas plus tard que le mercredi dernier, un responsable des transporteurs a proposé la zone aéroportuaire et dans les jours à venir la mairie entreprendra des démarches auprès de la Direction de l’Aviation Civile.

Pour terminer, il a rassuré que la mairie va recaser tous les occupants, pourvu qu’il y ait la volonté de faciliter la mise en oeuvre du projet.


Dado CAMARA

05 Septembre 2008