Partager

La 4èmesession ordinaire du Projet de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire (PRIA-Mali) a eu hier jeudi 13 juillet dans la salle de conférences dela Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Agriculture sous la présidence de M. Seydou Keita, conseiller technique au département en charge de l’Agriculture.

En effet, le Projet de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité Alimentaire (PRIA-Mali) est une réponse stratégique durable à la récurrence de l’insécurité alimentaire avec son corolaire de malnutrition. Il intervient dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka, Taoudéni, Mopti, Sikasso et Ségou.

Selon M. Seydou Keita, représentant du ministre de l’Agriculture, le programme annuel 2017 du projet s’exécute normalement avec toute la rigueur requise. Le bureau chargé de l’assistance technique et la gestion du projet dit-il, a aussi commencé sa prestation depuis le 24 juin dernier. Et la seule préoccupation demeure la persistance de l’insécurité dans certaines zones d’intervention du projet.

« Cette session nous permet de faire un suivi rapproché du projet, de voir l’état d’exécution des activités prévues et de faire une rétroactivité de l’état d’avancement du projet, de son démarrage à nos jours », explique M. Keita. Qui a annoncé que les activités prévues sont relatives à l’aménagement de 1000 hectares de bas-fond et de périmètres irrigués villageois, le surcreusement de 40 mares pour l’abreuvement du cheptel, la réalisation de 26 périmètres maraichers pour les groupements de femmes, la construction de 40 magasins de stockage d’aliments bétail et un autre pour les céréales d’une capacité de 500 tonnes.

« Il revient à l’équipe du projet de maintenir la dynamique déjà impulsée dans sa mise en œuvre. La participation de notre département est à ce prix », souligne le conseiller technique du Ministère de l’Agriculture. Qui a ensuite parlé de la sécurité alimentaire et nutritionnelle qui constitue selon lui, la ligne directrice de la Politique de Développement Agricole du Mali (PDA) et dont l’objectif est de rendre moins vulnérables, les producteurs et productrices agricoles.

Adama DAO

Du 14 Juillet 2017