Partager

Vérifier l’état d’avancement du Projet d’Assainissement de la Zone Industrielle (Pazi), était l’objectif de cette visite.

Afin de pallier aux risques d’inondation de la zone industrielle et de la population du fleuve Niger, le Pazi a été lancé en novembre 2004 par le gouvernement en partenariat avec le Royaume des Pays-Bas.

Financé à hauteur de 6,5 milliards de Fcfa par la Hollande, avec 50% de ce total accordé sous forme de don et les autres 50% sont accordés sous forme de prêt, le Pazi couvre 320 hectares sur lesquels 19 collecteurs totalisant 11 km, vont être réalisés.
Eaux pluviales et industrielles pourront être drainées grâce à ces collecteurs.

La construction d’une nouvelle station de traitement et d’épuration des eaux usées industrielles sur 19 ha est en voie.

Cette unité de traitement comprendra une station de pompage d’une dizaine de bassins et de huit lits de séchage qui permettront de filtrer l’eau afin de la débarrasser des déchets qui pourront être transformés en compost.

Grâce à ces travaux, la zone industrielle sera réhabilitée et correspondra aux normes internationales.
Eaux usées d’une soixantaine d’unités industrielles de la place seront drainées.
1,8 millions de m3 d’eau par an pourront être évacués à la fin de ces travaux.

Les travaux du Pazi exécutés par l’entreprise hollandaise Van Den Herrik et trois sous-traitant locaux, sont déjà réalisés à 35%. Ils prendront fin en en juin prochain.

Le ministre Nancoma et l’ambassadeur Buikema, ont procédé à un essai symbolique du système de drainage des eaux et se sont dits satisfaits de la visite, malgré le léger retard de trois mois des travaux dû à l’hivernage.

02 février 2006.