Partager

Faire du commerce au détail de nos jours pour le Malien, c’est se débrouiller. De l’indépendance à nos jours, c’est la première fois que le monde du petit commerce s’organise.

C’est dans cette mouvance que le 11 juillet dernier, le président de la République, Amadou Toumani Touré, avait procédé au lancement du projet d’appui aux commerçants détaillants du Mali au Palais des Congrès.

C’est dans les locaux neuf flambant du Chambre de Commerce et d’Industrie de Sikasso que le ministre Choguel Kokala Maïga, a rencontré les commerçants détaillants, en présence du Gouverneur.

Le Maire de Sikasso, Sidi Moctar Haïdara, après avoir souhaité la bienvenue au ministre et sa délégation, a indiqué que cette visite traduit la volonté du gouvernement d’aider les commerçants détaillants dans la prise en charge de leurs préoccupations afin que le commerce en général et

le détail en particulier puissent contribuer au développement économique et social de notre pays.
Le Directeur du Centre Mamadou Dian Traoré de Sikasso a fait l’historique de son centre qui a ouvert ses portes le 26 mai dernier.

Ce centre est administré par un conseil d’administration de neuf membres dont le directeur du centre. Par contre, le Centre de Gestion Agrée Mamadou Djan Traoré compte 64 membres fondateurs dont 34 ont déjà libéré leurs frais et cotisations pour un montant de 765 000 FCFA.

Malgré cette avancée le centre rencontre d’énormes difficultés au nombre desquelles le prix exorbitant de l’inscription au registre du commerce.

Au même titre, le président du Centre de Gestion ATT de Koutiala, Salif Dembelé, dans son allocution a salué les efforts déployés en faveur du secteur privé. Avant de rappeler que la ville de Koutiala ne dispose d’aucun marché.

En outre, le président de la Coordination des associations et groupements des commerçants du Mali, Baba Hama Cissé, a réaffirmé que sur 18 Centres de Gestion Agrées prévus par le projet sur l’ensemble du territoire, les conseils d’administration de 15 CGA ont été déjà mis en place dont 8 ont déjà reçu leur agrément délivré par le Ministère de l’Economie et des Finances.

A cet effet, il a aussi signalé que tous les différents Centres ont ouvert des comptes bloqués pour la plupart domiciliés à la BDM-SA.

A ce jour, plus de 100 millions de F CFA ont été mobilisés grâce aux cotisations des adhérents. D’où l’urgence de procéder à un début de financement des activités pour donner un second souffle aux adhérents mais surtout convaincre les plus sceptiques.

Ainsi, ce projet constitue pour lui le plus grand chantier que leur organisation ait jamais connu. Car le plus grand défi à relever consiste à lutter contre la pauvreté.

A Sikasso comme à Koutiala, le ministre Choguel Kokala Maïga a eu des rencontres avec les commerçants détaillants.

A l’issue de ces rencontres, les commerçants ont été suffisamment édifiés sur la coordination des association et regroupements des commerçants détaillants.

 » Le projet d’appui aux commerçants détaillants joue un rôle capital dans l’économie de notre pays. Plus de 2 Millions de maliens font le commerce du détail et plus de 700 milliards de FCFA sont brassés par le commerce du détail. C’est pourquoi le gouvernement a pris à bras le corps ce projet pour donner un souffre nouveau aux commerce du détail » a dit Choguel Kokala Maïga.

Pour lui, l’objectif du gouvernement dans quelques années est de transformer le commerce du détail de l’informel au formel.

Le ministre a, tout au long de sa tournée, lancé un appel à la mobilisation de tous les commerçants pour la bonne marche du projet et a invité le maximum d’opérateurs à y adhérer.

Ce projet, qui bientôt va rentrer dans sa phase opérationnelle au premier trimestre de l’an 2006, permettra aux commerçants détaillants qui ont déjà libéré leurs cotisations d’accéder au financement auprès de la BDM-Sa d’un montant allant de 200 000 FCFA à 2 millions de FCFA.

L’argent qui sera octroyé sera remboursé par les preneurs en vue de financer d’autres.

Ramata TEMBELY

Envoyée spéciale

28 novembre 2005.