Partager

Le mercredi 20 Février s’est déroulée à la Cité de la Solidarité à
Sotuba, en commune I du District de Bamako, la cérémonie de remise
d’équipements scolaires d’une valeur de 155 millions de francs CFA
à plusieurs communes rurales défavorisées par la Mission de
Développement et de Coopération (MDC) au nom du président de la
République Son Excellence Amadou Toumani Touré.

A cette rencontre étaient présents : le coordinateur de la Mission
de Développement et de Coopération M. Modibo Makalou, accompagné
de certains de ses collaborateurs, les maires des communes
concernées par cette phase d’appui de la MDC.


LES COMMUNES BENEFICIAIRES

Il s’agit des communes rurales de: Barouéli, Kapala Tiogola,
N’Golobougou, Baguinéda Mounzoun et Bafoulabé Talary et des
habitants de la Cité. Soulignons que les maires étaient
accompagnés par les conseillers qui s’occupent des questions
scolaires au niveau communal.

Au cours de cette rencontre, il y a eu plusieurs interventions:
celles du représentant du maire de la commune I, M. Afa Doumbia,
du coordinateur de la Mission de Développement et de Coopération
M. Modibo Makalou, du représentant du Collectif des maires
bénéficiaires, et du représentat des élèves.


LE REPRESENTANT DU MAIRE DE LA COMMUNE I

La cérémonie a débuté par les mots de bienvenue du représentant
du maire de la commune I, M. Afa Doumbia. Au nom du maire de la
commune I, il a exprimé toute leur satisfaction pour le fait que
cette cérémonie se tient dans leur commune.

Par la suite, M. Afa Doumbia a remercié le donnateur, en
l’occurrence le président de la République et la Mission de
Développement et de Coopération, avant d’inviter les bénéficiaires
à prendre bien soin des équipements ainsi livrés.

L’INTERVENTION DE MODIBO MAKALOU

Ensuite, c’est le coordinateur de la Mission de Développement et
de Coopération M. Modibo Makalou qui a fait son intervention. Il a
précisé que c’est un honneur et un réel plaisir pour lui d’être à
cette rencontre en vue de matérialiser la réponse favorable du
président de la République à leur besoin d’équipements scolaires.

Pour M. Modibo Makalou, le développement est un processus qui doit
prendre en compte les préoccupations des populations, les besoins
et les aspirations des habitants. Poue ce faire, a-t-il dit, il y
a lieu de concilier les trois piliers majeurs que son le progrès,
la justice sociale et la préservation de l’environnement.

LE PROGRAMME SPECIAL DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

Par la suite, M. Makalou parlera du Programme Spécial de Lutte
contre la Pauvreté (PSLCP) de la Mission de Développement et de
Coopération de la Présidence de la République.

Selon lui, il a pour but : ”d’accompagner les communes rurales du
Mali les plus défavorisées dans leurs efforts de lutte contre la
pauvreté en encourageant les activités promotrices du bien-être
des populations les plus démunies de notre pays, en l’occurrence,
les ruraux, les femmes et les jeunes
”. Il a ensuite ajouté que le
Programme Spécial de Lutte contre la Pauvreté s’appuie sur les
structures administratives existantes chargées de la mise en
oeuvre des politiques sectorielles en vue d’apporter sa
contribution à l’amélioration des conditions de vie, de travail et
d’études des populations, notamment en milieu rural où la pauvreté
est omniprésente.

Aussi, le coordinateur de la Mission de Développement et de
Coopération M. Modibo Makalou a mis un accent particulier sur
l’engagement des populations et responsables communaux en vue de
relever les défis du développement C’est pourquoi il dira : “Le
développement d’une localité ne se décrète pas de l’extérieur
”.

LE REPRESENTANT DU COLLECTIF DES MAIRES

C’est le maire de la commune rurale de Barouéli, M. Habibou Sylla
qui a pris la parole au nom des maires des autres communes
bénéficiaires.

Pour M. Sylla, par ce geste, le président Amadou
Toumani Touré a démontré qu’il est, une fois de plus, le président
le plus proche de son peuple.

Il a estimé que le PSLCP est un véritable instrument de lutte
contre la pauvreté. En parlant de la pauvreté, M. Sylla a dit :
La pauvreté s’éloigne de plus en plus de certaines de nos
communes grâce à votre effort personnel et à celui de tous vos
collaborateurs, mais elle n’est pas partie, d’ailleurs elle ne
cesse d’acculer certains de nos pairs dans leurs communes.
” C’est
pourquoi il a demandé au coordinateur de la Mission de
Développement et de Coopération M. Modibo Makalou, d’être leur
porte-parole auprès du président de la République pour bouter
définitivement la pauvreté hors du pays.

Pour terminer, M. Sylla a énuméré certaines préoccupations des
communes rurales en termes de besoins. Ainsi, il a fait allusion à
la nécessité de poursuivre les efforts de réalisations
d’infrastructures, notamment de petits barrages, de petites
retenues d’eau, de salles de classes, de dispensaires entre
autres.

Quant à Mlle Habibatou Cissé, au nom des élèves, elle a remercié
le président de la République pour cet acte combien significatif
pour l’avenir des enfants et des jeunes. Elle s’est dit
satisfaite, mais pas surprise par un tel geste de la part de leur
ami, le président ATT.

DU MATERIEL D’UNE VALEUR DE 360 MILLIONS DE FRANCS CFA

C’est à l’issue de tout cela qu’il a été procédé à la remise
officielle du matériel par le coordinateur de la Mission de
Développement et de Coopération M. Modibo Makalou aux différents
maires.

Le matériel ainsi remis est constitué : d’armoires, de tables
banc, de tables pour maîtres, de chaises métalliques, de craie. Le
coût total de cette deuxième phase est de 155 millions de francs
CFA.

Vivement la troisième phase pour permettre de donner de
l’impulsion à plusieurs autres communes rurales, l’objectif étant
d’apporter sa contribution à la lutte contre la pauvreté.

Moussa SOW

21 Février 2008.