Partager

Pluies1.jpg
La cérémonie était présidée par le ministre de l’Équipement et des Transports, Ahmed Diane Séméga. Elle s’est déroulée dans les locaux de la Direction nationale de la météorologie.

Dan un exposé liminaire, le directeur national de la Météorologie, Mama Konaté rappellera la vocation agro-pastorale de l’économie malienne. Mais la production agricole, soulignera-t-il, est largement soumise à la variabilité annuelle et inter-annuelle de la pluviométrie.

De fait, a expliqué Mama Konaté, depuis la grande sécheresse des années 1970, notre pays cherche des moyens pour faire face aux déficits pluviométriques. Une solution a été dégagée lorsqu’en septembre 2005 le Conseil des ministres a adopté une communication écrite relative au programme de pluies provoquées sur l’ensemble du pays pour cinq ans (2006-2010).

En 2006, année du lancement du programme, 86 opérations d’ensemencement des nuages avaient été effectuées. L’année suivante, le nombre des opérations atteindra le chiffre de 127. Et le programme se renforce d’année en année. C’est ainsi qu’un deuxième avion vient d’être acquis. Cet appareil arrivé des États-Unis quarante-huit heures plus tôt a été réceptionné par le ministre Séméga.

Par ailleurs, a indiqué Mama Konaté, trois radars sont installés à Bamako, Manantali et Mopti. Un quatrième vient d’être acquis et sera basé à Gao. Dans le personnel chargé d’exécuter les opérations, on trouve six Américains : deux météorologistes (un principal et un second), deux pilotes, un ingénieur radariste et un mécanicien. L’équipe comprend aussi sept Maliens et notre compatriote Mamadou Adama Diallo en est le coordinateur.

Le ministre de l’Équipement et des Transports a demandé aux responsables chargés des opérations d’informer largement les populations sur les conséquences environnementales des opérations. En réponse, le directeur national de la Météorologie a certifié que depuis le début de l’ensemencement des nuages, aucune conséquence négative n’a encore été trouvée.

Ni sur l’homme, ni sur la végétation. Et Mama Konaté de préciser que les deux produits utilisés à savoir l’iodure d’argent et le chlorure de calcium n’ont aucune conséquence nocive sur l’environnement.

Juste avant la fin de la cérémonie, une grande pluie a commencé à s’abattre sur la zone. Pas provoquée, celle-là.


S. KONATÉ

23 Juillet 2008