Partager


Mercredi, dans la salle de conférence de la direction nationale de l’hydraulique, une convention sur le Programme d’appui au secteur eau, assainissement et ressources en eau (Pasepare) a été signée par le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Hamed Diane Séméga, et l’ambassadeur du royaume de Danemark, Margit Thomsen.

En novembre 2005, le ministre danois de la Coopération au développement était en visite au Mali. C’est suite à cette visite que le gouvernement danois a pris la décision d’inclure le Mali dans les pays-programmes de la coopération bilatérale danoise. D’où, la signature de cette convention sur le Pasepare.

D’un montant d’environ 5,7 milliards de Fcfa, le Pasepare participe des actions stratégiques à entreprendre pour installer une approche sectorielle efficace garantissant la mise en œuvre du Plan national d’accès à l’eau potable, plan, qui constitue une priorité pour les pouvoirs publics. Le programme sera réalisé sur trois ans (2007-2009).

Le Programme d’appui au secteur eau, assainissement et ressources en eau, a comme objectifs de participer à l’amélioration de l’accès à l’eau potable, à l’assainissement, à l’éducation, à l’hygiène dans le cadre d’une gestion intégrée des ressources en eau.

Le programme qui contribue à la lutte contre la pauvreté, comprend deux volets : « Eau et assainissement décentralisée » et « Elaboration et mise en œuvre des politiques et stratégies en matière d’eau et d’assainissement ».

Le Pasepare, va permettre, à environ 194 000 personnes en milieu rural et semi-urbain des régions de Sikasso et de Mopti d’avoir accès à l’eau potable ; l’accroissement du taux de couverture en assainissement, l’amélioration des comportements favorables à l’hygiène et à l’assainissement dans les deux régions, la promotion de l’intégration des femmes dans les activités d’eau et l’assainissement et l’aide à l’essor du secteur privé national.

Rappel a été fait par le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, que l’initiative d’accès à l’eau potable de notre pays vise à atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et s’appuie sur la mise en œuvre du Plan national d’accès à l’eau potable 2004-2015 qui prévoit de fournir à 82 % de la population un accès durable à l’eau potable, contre actuellement 66 %.

10 novembre 2006.