Partager

Je viens de lire avec intérêt les mots récents de mes excellents jeunes frères Aboubacrine et Mamadou Ba. Mais quelques minutes auparavant j’ai lu un message d’un de nos jeunes collègues de la Fast, mon excellent jeune frère Yacouba.

Aliou m’a signalé avoir lu dans un journal de Bamako une déclaration de notre collègue et ministre le Professeur Salikou Sanogo disant que le gouvernement ne s’était pas engagé à appliquer les recommandations du forum. Mon perspicace jeune frère m’a signalé que cette déclaration était en contradiction avec mes déclarations rappelant constamment les engagements du gouvernement à appliquer les recommandations du Forum.

Je me suis d’abord reporté aux conversations que j’ai eues avec les autorités de l’État et les déclarations étaient unanimes: les recommandations auraient force de loi. Je voudrais signaler au passage que je me suis laissé dire exactement les mêmes phrases par les autorités de l’État concernant le Forum DIASPO-ISTM en cours de préparation.

Allant au delà de mes notes et de mes souvenirs, j’ai pris le temps de relire les documents officiels que sont:1-le discours officiel de clôture du forum par le Premier Ministre

2- le décret 08-724/PM-RM du 2 décembre 2008 de création du groupe de travail

3- le décret 08-723/PM-RM du 2 décembre 2008 de création du comité interministériel de suivi du forum.

Les deux décrets, en leurs articles deux contredisent en effet très clairement les déclarations du PM disant que les recommandations du forum auront force de loi.

Ces articles établissent en effet que le gouvernement, en dernier ressort, choisira lesquelles des recommandations il souhaite appliquer et le rythme et les délais. Je dois avouer très humblement que motivé par ma confiance dans les déclarations gouvernementales, je n’avais pas été perspicace au point de relever la contradiction.

Maintenant que la perspicacité de mon jeune frère Aliou nous ouvre les yeux, que faire? Nous sommes obligés de reconnaître que le Ministre Salikou Sanogo a raison: le gouvernement avait dit clairement, (longtemps après le forum, il est vrai) qu’il n’appliquera que les recommandations de son choix et au moment de son choix.

Cela m’a amené à relire les textes du protocole du 22 janvier 2010 avec vigilance. Ce document n’est en rien un engagement juridique à satisfaire les doléances de nos collègues!!!!!

Par ailleurs, quelqu’un peut-il me dire ce qu’on appelle le système LMD à Bamako? Ce système a t-il été discuté? Qu’est ce que vous avez compris ? En attendant, je vais essayer demain, si mon emploi du temps me le permet, d’écrire une explication sur le système LMD. Je ne suis pas sûr que le Mali ait bien compris de quoi il s’agit.

Ces éléments devront-ils nous amener à revoir une stratégie pour continuer la lutte en y associant via une campagne d’explication, les étudiants, leurs parents, les populations maliennes.

Je suis prêt à utiliser mon compte professionnel de vidéoconférence pour organiser, si cela était le souhait de la communauté, une conférence rassemblant des collègues avec le Snesup pour débattre de la stratégie et de considérer la continuation de la lutte par d’autres moyens que la grève illimitée.

Dialla Konaté

01 Juillet 2010.