Partager

Créée lors de la campagne agricole 2006-2007 avec seulement cinq unités de production d’huile et d’aliment bétail, l’Association des Producteurs d’Huile Alimentaire du Mali (APHAM) compte aujourd’hui dix sept unités de production les unes plus grandes que les autres.

Dans les années à venir, ce nombre pourrait être revu à la hausse quand on sait qu’actuellement au Mali, de petites unités de production d’huile poussent un peu partout comme des champignons sous le regard vigilant des autorités.

L’ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE DE SEGOU

Les adhérents de l’Association des Producteurs d’Huile Alimentaire du Mali (APHAM) étaient réunis en assemblée générale annuelle les 4 et 5 Mars 2008 à l’hôtel Indépendance de Ségou.

L’ordre du jour de cette assemblée générale annuelle portait sur six points : évoquer les difficultés auxquelles chacun des adhérents du regroupement est confronté afin que l’Association des Producteurs d’Huile Alimentaire du Mali (APHAM) soit une force de dialogue et de propositions ; évaluer la distribution de la graine de coton qui constitue la matière première de cette année, la collaboration entre les ministères et la Direction Générale de la CMDT ; réfléchir pour dégager des stratégies communes par rapport à la prochaine campagne ; étudier le poids des huileries existantes et se pencher sur la manière d’épauler ou de rémunérer les paysans ; comment vulgariser d’autres alternatives telles que le tournesol, le pourghère, le soja, le sésame, le maïs entre autres pour les substituer à la graine du coton; organiser une conférence de presse pour attirer l’attention du gouvernement sur l’importance des huileries existantes, leur efficacité ainsi que leur impact socio-économique sur l’économie du pays.


LES DIFFICULTES DU SECTEUR AU MALI

La principale difficulté à laquelle les promoteurs d’unité de production d’huile alimentaire et d’aliment bétail sont confrontés au Mali est l’insuffisance de la matière première. Sur les dix sept unités de production que compte l’APHAM, aucune ne dispose de la quantité suffisante de matière première qu’il lui faut pour tourner sur les douze mois de l’année.

La plupart d’entre elles ne fonctionnent que deux ou trois mois dans l’année faute d’avoir suffisamment de la matière première, et pourtant, le Mali est l’un des principaux pays producteurs de coton graine en Afrique. Les promoteurs d’unités de production d’huile alimentaire et d’aliment de bétail sont également confrontés à la concurrence déloyale sur le marché où on trouve toutes sortes d’huiles et d’aliment bétail à-vil-prix.

Le secrétaire à l’organisation et à l’information du bureau de l’APHAM mis en place les 4 et 5 Mars dernier à Ségou, M. Mohamed Lehbib Ebiyaye nous a affirmé que cette année, il y a eu une distribution plus ou moins équitable de la graine de coton par rapport à l’année dernière.

BASSIROU COULIBALY AUX COMMANDES DE L’APHAM

L’assemblée générale annuelle de l’APHAM tenue les 4 et 5 Mars 2008 à Ségou s’est achevée par la mise en place d’un nouveau bureau de neuf membres présidé par M. Bassirou Coulibaly, promoteur de l’usine HCAK de Ségou. Le secrétaire général de ce bureau est M. Abouworo Traoré, promoteur de la société HAWYT de Sikasso, tandis que M. Almamy Bocoum, promoteur de la SATMA qui produit l’huile d’or de Djenné est le commissaire aux comptes adjoint du bureau.

Le bureau que préside M. Bassirou Coulibaly a un mandat d’un an renouvelable.

Daba Balla KEITA

10 Mars 2008.