Partager

Le Conseil des Ministres du mercredi 15 août a fixé des détails de l’organisation et les modalités de fonctionnement du Comité Militaire de Suivi de la Réforme des Forces de Défense et de Sécurité (CMSRFDS).

Créé le 12 juillet 2012, le Comité Militaire de Suivi de la Réforme des Forces de Défense et de Sécurité tend vers une phase active. La structure qui a, par ailleurs, pour vocation d’absorber le Comité National de Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’Etat (CNRDRE), était initialement annoncée comme un organe consultatif.

Mais elle se révèle de plus en plus une instance décisive du processus de refondation de l’armée malienne en vue de la récupération des régions nord occupées par des groupes fondamentalistes. A cet effet, les autorités maliennes ont le défi d’éviter à la structure un conflit de compétence avec l’Etat-major général des armées.

A la différence des autres structures de l’armée qui sont rattachées au ministère de la défense, le CMSRFDS est placé sous l’autorité du Président de la République. Il comprendra trois commissions de travail et un secrétariat général chargé des tâches administratives et de gestion. Les rapports de ces commissions de travail seront adressés au président du Comité qui, à son tour, rendra compte de ses activités au Président de la République.

L’organe est chargé de l’élaboration du programme de réforme des forces de Défense et de Sécurité «en collaboration avec les ministres chargés de la Défense et de la Sécurité», indique-t-on. Il suit également la mise en œuvre de cette réforme et procède à son évaluation. Sa composition sera donc déterminante pour son efficacité.

Seydou Coulibaly

16 Août 2012

©AFRIBONE