Partager

Les rangs de la Plateforme des mouvements d’autodéfense grossissent. Un nouveau groupe dénommé ‘’Mouvement pour la Défense de la Patrie (MDP)’’ vient de s’ajouter au lot. La cérémonie d’adhésion a eu lieu, le samedi 25 juin dernier, à la Maison des aînés, avec les bénédictions de l’imam Mahamoud Dicko, parrain de la cérémonie.

une-3211.jpgEssentiellement composé de peulhs de la région de Mopti, le MDP est un mouvement qui sévit dans le Delta central, le Séno et le Hairé.
Pour le 5è adjoint au maire de la commune IV du district de Bamako, Issa Sidibé, cette cérémonie est historique et pleine de signification, car elle consacre l’adhésion des combattants du MDP à la Plateforme. Selon lui, le peuple malien est un peuple pacifique et tolérant depuis des lustres. Voir les groupes armés se donner la main est une bonne chose, a-t-il dit. Issa Sidibé estime qu’aujourd’hui, il est important de s’unir pour relever les défis immenses qui se posent au pays. Il conclut que le seul message qui vaille à ce jour est celui de la paix, de la réconciliation et du vivre ensemble.
Le porte-parole du collectif des députés de la région de Mopti, Abdramane Niang, dira que ce mouvement a vu le jour grâce au concours d’un imam, de l’ancien maire de Sossobé dans le cercle de Ténénkou et du Général Ismaïla Cissé qui, au bout d’un long processus, sont parvenus à convaincre les combattants du MDP pour les ramener dans la République. ‘’Les députés n’ont joué qu’un rôle d’accompagnement et ils ne ménageront aucun effort pour les aider à la défense des populations et de leurs biens’’, a affirmé l’honorable président de la Haute cour de justice.

Hama Founé Diallo, chef de guerre du mouvement dans le Delta Central et le Séno, d’ajouter qu’ils ont décidé de prendre les armes pour défendre leurs populations et leurs biens. Selon lui, de tout temps, ce sont les peulhs qui paient un lourd tribut des conflits, comme ce fut le cas depuis la crise de 2012. Il a appelé l’Etat à s’assumer quant à la sécurisation des personnes et de leurs biens, surtout dans la région de Mopti.
Me Harouna Toureh, porte-parole de la Plateforme, a salué l’initiative du MDP de rejoindre la Plateforme.
Le leader sédentaire soutient que cet aboutissement est le fruit d’un processus qui dure depuis des mois. Il estime que ce mouvement est guidé par des hommes d’une très grande ouverture d’esprit et très attachés à leurs populations.
Me Toureh n’a pas manqué de rappeler les grandes lignes du processus de l’Accord de paix dans lequel la Plateforme s’est engagée, à savoir le respect de la forme républicaine de l’Etat et la renonciation à la violence comme moyen de règlement de tout conflit.
A noter que ce sont 300 jeunes peulhs qui ont décidé de rejoindre les rangs de la Plateforme sous le couvert du MDP.

Harber MAIGA

Le Prétoire du 27 Juin 2016