Partager

En marge de la 72ème Assemblée générale des Nations unies à New York, s’est tenue le 18 septembre 2017  la réunion sur le financement pour l’opérationnalisation de la Force Conjointe du G5-Sahel.

Cette rencontre de haut niveau a regroupé le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, président en exercice du G5 Sahel,  le président Français Emmanuel Macron, Alpha Kondé, président en exercice de l’Union Africaine, la Chef de la diplomatie européenne, et le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres et un représentant du président des États Unis pour la première fois.

Cette rencontre avait pour but de mobiliser la communauté internationale pour soutenir la nouvelle Force conjointe G5 Sahel, dont les premières opérations sur le terrain sont attendues pour octobre prochain. L’objectif final est d’éradiquer le terrorisme dans le sahel, mais également pour le développement harmonieux des pays membres.
La présence à cette importante réunion, pour la première fois d’un haut représentant américain peut être considérée comme une avancé notoire dans le processus de financement pour opérationnalisation de la Force Conjointe G5 Sahel.

Et désormais avec le leadership diplomatique d’IBK qui avait sillonné les pays du G5-Sahel quelques heures seulement avant de se rendre le lendemain à New York, ce signal encourageant venant des USA permettra nul doute d’impulser une nouvelle dynamique pour la mise en œuvre des activités de cette communauté. Auparavant, les USA souhaitaient participer à cette idée de G5 sahel, dans le cadre de la coopération bilatérale.

Il faut également noter qu’hier dans l’après-midi, avant cette réunion du G5-Sahel, IBK avait reçu en audience le secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres.

O.D. avec Koulouba

Du 20 Septembre 2017