Partager

Quatorze anciens dirigeants de la filière cacao de Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, ont été condamnés mercredi à 20 ans de prison pour des malversations massives par un tribunal d’Abidjan, d’après la copie du jugement lue.Aucun des condamnés n’a été placé sous mandat de dépôt, comme « la loi le permet », souligne Me Emmanuel Yao, qui défend Théophile Kouassi, l’un des condamnés. Le juge Coulibaly a qualifié cette décision d‘ »épilogue » à un procès « hors-norme », qui a duré « 18 mois », a excédé « le million de pièces » au dossier, pour des infractions portant sur « des centaines de milliards » de francs CFA (des centaines de millions d’euros).Ouverte en octobre 2007 à la demande de l’ex-président Laurent Gbagbo, une vaste enquête judiciaire avait débouché sur l’arrestation en juin 2008 de la quasi-totalité des responsables de la juteuse filière, dont des proches de l’ancien chef de l’État.Vingt-deux prévenus avaient été remis en liberté en janvier 2011, après deux ans et demi de détention provisoire.Le cacao, qui représente avec le café environ 20% du PIB ivoirien et 40% des recettes d’exportation, est l’objet de très importants détournements depuis des décennies en Côte d’Ivoire. AFP.