Partager

La thyroïde est une glande endocrine située à la base du cou, responsable de la synthèse et de la sécrétion des hormones thyroïdiennes sous le contrôle de l’axe hypothalamo-hypophysaire. Cette glande subit très souvent des dysfonctionnements ou des dérèglements. L’endocrinologue, diabétologue à l’Hôpital du Mali, Dr Djibril Traoré, révèle à ce propos que les maladies de la glande représentent la deuxième cause des maladies endocriniennes dans le monde après le diabète. Il précise qu’elles sont plus fréquentes chez les femmes que les hommes.


Au Mali, ces maladies sont plus répandues dans la Région de Kayes et le plateau Dogon à cause de leur emplacement géographique. D’après le praticien hospitalier, on parle de problèmes de la thyroïde dans certains cas. Tout d’abord si son volume est augmentée. à ce niveau on parlera de goitre. Ensuite, lorsque la sécrétion des hormones thyroïdiennes est augmentée : c’est l’hyperthyroïdie. Enfin, lorsque la sécrétion des hormones thyroïdiennes est diminuée, il sera en ce moment question d’hypothyroïdie.

Le spécialiste souligne qu’il peut souvent s’agir de cancer. Il indique que ces problèmes sont dus à des facteurs favorisants comme la carence en iode, le tabagisme et l’irradiation cervicale. Il y a aussi des facteurs génétiques. Mais également des facteurs constitutionnels : âge supérieur à 50 ans, grossesse, stress, entre autres.


Des aliments goitrigènes comme les choux ou le manioc. Les médicaments sont souvent incriminés (iodure en excès, amiodarone).
Le diabétologue précise que la cause peut être souvent une auto immune (la maladie de basedow) en générale le goitre est associée à une augmentation du volume des yeux (exophtalmie). «La cause de l’inflammation de la glande (thyroïdite) peut être virale, bactérienne, parasitaire ou auto immune », ajoute-il. Dr Djibril Traoré dit qu’on reconnaît un problème thyroïdien à travers des examens cliniques et para cliniques. Mais des signes peuvent montrer des problèmes de la glande. En cas d’augmentation de la sécrétion de la glande thyroïdienne. En cas de diminution de la sécrétion de la glande thyroïdien, il y aura une difficulté de parler, de s’alimenter, de respirer. Sur ce point, le diabétologue indique que souvent, cela peut évoluer vers la cancérisation.

Concernant le traitement, l’endocrinologue confie qu’il est médical et souvent chirurgical. Par contre, la prise en charge des patients atteints de cancers thyroïdiens fait appel à des compétences multiples (endocrinologue, chirurgien, radiologue, médecin nucléaire). Le médecin généraliste est particulièrement impliqué dans leur reconnaissance et participe à leur surveillance. Et Dr Djibril Traoré de préciser que la guérison dépend du type de cancer et aussi du stade d’évolution. Mais il soutient qu’il est possible d’éviter certaines maladies de la thyroïde. On peut par exemple éviter le goitre par la consommation du sel iodé parce que la première cause du goitre est la carence en iode.

Fatoumata NAPHO

Source: L’Essor