Partager

malamine3-2.jpg

La jeune chambre inter­nationale, JCI-Mali, à la faveur d’une rencon­tre avec la presse, vient de faire le point de ses activités. Parmi les suc­cès enregistrés, l’on note l’élection de Malamine KONE au TOYD qui con­sacre les 10 meilleurs jeunes entrepreneurs au plan mondial sur pré­sentation de JCI Mali, trois prix glanés en Afri­que du Sud. En terme d’ambition, elle vou­drait présenter une can­didature au poste de Vice-président interna­tional pour la zone Afri­que et Moyen-Orient et la candidature du Mali à l’organisation de la Conférence de la zone A en 2010.

La jeune chambre internatio­nale, JCI-Mali, était hier face à la presse pour présenter certaines de ses activités. Au cours de cet exercice qui était dirigé par le président national, Mamadou Boudiel KONATE, certaines nou­velles encourageantes pour no­tre pays ont ainsi été livrées. C’est le cas de l’élection de notre compatriote Malamine KONE, présenté par la jeune chambre, au TOYD qui consacre les 10 jeu­nes entrepreneurs qui se sont distingués au cours de l’année.

Pour la présente édition, 173 candidats de 24 pays étaient en compétition. Après une pre­mière sélection, le jury a retenu 30 candidats. En dernière étape, un jury restreint de 10 membres devait choisir les dix lauréats. C’est ainsi qu’en début de ce mois, le jury a rendu son verdict : notre compatriote est retenu parmi les dix meilleurs jeunes entrepreneurs.

Il devient ainsi le I5ème Africain, en 23 ans, à dé­crocher la présente distinction. Aussi, faut-il noter que l’inté­ressé est dans le peloton de tête du continent de ceux qui ont remporté le prix dans la catégo­rie où son dossier a été introduit, à savoir accomplissement des af­faires, économie et entreprenariat.

Mala recevra son prix le 7 novembre prochain en Turquie au cours d’une céré­monie grandiose. La jeune cham­bre explique que la décision de présenter Malamine ne saurait être liée au groupe Airness, mais pour le modèle de réussite qu’il incarne.

malamine6.jpgPour l’édition 2008, deux noms sont sur les tablettes de la jeune chambre internationale Mali. Il s’agit de M. DIA. Un de nos com­patriotes installés au Etats-Unis d’Amérique qui évolue à l’instar de Malamine KONE dans le do­maine du vestimentaire.

La se­conde candidature en vue es1 celle de Dr Ousmane LY qui est spécialiste en télé médecine. En outre, la jeune chambre in­ternationale du Mali a été pri­mée trois fois au cours du con­grès qui s’est tenu en Afrique du Sud.

Le Mali qui avait postulé dans 10 catégories a été primé en relation publique des affaires et en développement personnel. Le prix individuel est revenu à Abderramane DICKO qui le con­sacre comme «  meilleur sénateur « .

Ces différentes distinctions sont le fruit de la vitalité de la jeune chambre malienne. Et pour cause : pour un objectif de croissance de 20% à atteindre à la fin d’année, l’on relève que déjà en février cet objectif était atteint. Un argument qui a été déterminant dans l’octroi de ces distinctions.

C’est le sénateur DICKO, primé en Afrique du Sud, que le Mali présentera à la Vice-présidence internationale de la jeune cham­bre pour la région Afrique et Moyen-Orient au prochain con­grès qui se tiendra en novembre prochain en Turquie.

L’on explique son choix par son parcours édifiant au sein de l’organisation ainsi que son envergure interna­tionale, dont l’une des expres­sions est le programme de for­mation qu’il a initié au Mali et qui est en passe de s’imposer dans tous les autres pays.

Ce qui en fait la meilleure chance pour le Mali d’occuper la première Vice-présidence internationale. La jeune chambre internationale est divisée en quatre zones. Dans la foulée, le Mali postule à l’organisation de la Conférence de la zone A. Cette conférence devra se tenir en 2010.

Pour le président national de la jeune chambre internationale, les chances de succès de notre pays peuvent être de l’ordre de 90%. Les pays influents ayant retiré leur candidature au profit de celle du Mali. La seule qui de­meure est la Namibie qui ne fe­rait pas contrepoids face à no­tre pays.

Interrogé sur les raisons des candidatures multiples, le con­férencier répond qu’il s’agit d’une manière de vendre le Mali. Toutes choses qui raffermissent les opportunités d’affaire. De même, l’élection de Malamine KONE ne manquera pas d’avoir une incidence importante sur la croissance de ses affaires.


Berlin DAKOUO- Info Matin

21 septembre 2007.