Partager

Cette cérémonie est le couronnement de longues négociations entamées depuis la désignation du Groupe Tomota comme adjudicataire provisoire de la société en janvier 2005, suite à l’élimination de la Société N’Diaye et Frères (SNF). Ces négociations étaient menées avec la Mission de Restructuration du Secteur Coton qui était le mandataire du gouvernement à travers le département des domaines de l’Etat et des affaires foncières.

A en croire une source bien informée de ce ministère, le nouvel acquéreur a déposé les 9 milliards dans des comptes sécurisés dans trois banques de la place. D’après ses explications, la création de trois comptes au lieu d’un, ne met pas en cause la sincérité du paiement contrairement à ce que nous écrivions dans un précédent article. En contre-partie, l’Etat a déposé ses actions auprès d’un notaire qui s’occupera des échanges de documents avec les avocats du Groupe Tomota.

Huicoma, il faut le rappeler, dans sa forme actuelle, est une société au capital de 16,5 milliards de Fcfa détenu à 96,13% par l’Etat malien et le reste, soit 3,87% étant réparti entre le personnel de Huicoma, la Cmdt et deux autres privés maliens.
Autant dire que ces derniers resteront actionnaires de la nouvelle société dont le Groupe Tomota sera l’actionnaire majoritaire.

De l’imprimerie où il s’est procuré une renommée internationale, Alou Tomata s’ouvre un nouveau domaine d’activité industrielle, celui de la transformation des graines de coton.
Ce qui va permettre la production d’aliment-bétail, d’huile de consommation voire de savon. Il aura ainsi la lourde responsabilité de mettre au travail une société qui, depuis des années, est l’objet de dysfonctionnement à cause des multiples rebondissements qui ont émaillé le processus de privatisation et la mévente de ses produits.

Pour cela, le magnat de l’imprimerie aura besoin du soutien des pouvoirs publics pour préserver les emplois et créer de la valeur ajoutée à partir de la transformation des graines de coton issues d’égrenage des usines d’égrénage de la Cmdt.
Quatre ministres du gouvernement Ousmane Issoufi Maïga rehausseront l’éclat de la cérémonie de leur présence cet-après midi. Il s’agit des ministres des Domaines de l’Etat et des affaires foncières, de l’Economie et des finances, de la Promotion des investissements et de l’Industrie et du commerce. Et bien évidemment du PDG du Groupe Tomota, en la personne de Alou Tomota.

Ce dernier vient donc de réussir un grand coup dans le processus de privatisation des sociétés et entreprises maliennes. Car c’est l’une des rares fois qu’une entreprise locale s’adjuge une société d’Etat d’une si grande importance en payant rubis sur ongle une telle somme.

Cet acte répond à un des soucis des plus hautes autorités du pays qui est d’accorder une place de choix aux privés maliens dans le cadre de la politique de privatisation

Youssouf CAMARA

16 mai 2005