Partager

C’est ce mardi 29 juillet 2008 que se tient à Bamako la conférence des investisseurs maliens sur la privatisation de la SOTELMA. La rencontre de demain succède à celle tenue à Paris dans la capitale française le 3 juillet dernier où les plus hautes autorités maliennes ont procédé au lancement de la manifestation d’intérêt relative au choix d’un partenaire stratégique pour la SOTELMA.

Ces séries de rencontres prouvent à suffisance que la privatisation de la SOTELMA est imminente. On apprend qu’une vingtaine de dossiers sont en cours d’être réceptionnés si ce n’est déjà fait. Pourquoi donc les prétendants se bousculent-ils à la porte de la SOTELMA ?

D’un conseil d’administration à un autre

C’est l’ordonnance n° 89-32/P-RM du 9 octobre 1989 qui a créé la Société des Télécommunications du Mali (SOTELMA) puis ratifié par la loi ,° 90-018/ANRM du 27 février 1990 . La principale mission qui a été confiée à la SOTELMA est d’offrir les services de télécommunications et des nouvelles technologies de l’information au plus grand nombre d’usagers sur le territoire national en assurant une bonne qualité de services à des prix accessibles tout en garantissant la rentabilité.

De sa création à maintenant les administrateurs de la SOTELMA ont tenu 32 sessions de leur conseil. Les conseils d’administration se suivent mais ne se ressemblent pas. Si la 31ème session ordinaire du conseil d’administration tenue en février 2008 a été celle des défis, la 32ème session tenue le 24 juillet 2008 a été celle de l’augmentation de capital suite aux performances enregistrées.

La 31ème session ordinaire du conseil d’administration de la SOTELMA tenue en février 2008 sous la présidence de M. Lassana N’Diaye, PDG de ladite société a été l’occasion pour les administrateurs de faire le point de l’exécution des recommandations de la 30ème session, d’examiner le budget au 31 décembre 2007, d’examiner et d’adopter le budget 2008. Ils ont également eu droit à une communication sur le processus de privatisation de leur société.

2007, une année de défis

L’année 2007 a été à la fois celle des défis pour la SOTELMA et pour son PDG, M. N’Diaye qui a été nommé à la tête de la société à un moment où les travailleurs s’inquiétaient de l’après privatisation. Il fallait donc redresser la société en la remettant en bon état avant sa privatisation et rassurer du coup les travailleurs. Pour relever ces défis, il fallait poursuivre l’extension de la capacité du réseau mobile avec la couverture de nouvelles localités.

Aujourd’hui on estime à plus de 760 000 abonnés au réseau mobile et 200 nouvelles localités couvertes en 2007. La bande passante internationale a été étendue il ya eu également l’extension et le renforcement du CDMA dans la ville de Bamako, le renforcement de la sécurisaton, la densification du réseau des données de la ville de Bamako en fibre optique pour l’interconnexion des réseaux d’entreprises et le développement de la technologie ADSL.


Des performances

Courant 2007, nous apprenons que les charges de la société ont été maitrisées car, sur une prévision de 64 019 954 000FCFA, il y a eu 65 512 783 717FCFA de réalisation, soit 102%. Au même moment, les produits se sont élevés à 69 340 778 097FCFA sur une prévision de 76 268 750 000FCFA, soit une réalisation de 91%.

Au cours de la même année, c’est-à-dire en 2007, les investissements ont connu une réalisation de 52% sur une prévision budgétaire 11 232 000FCFA. A l‘examen du budget 2008, les administrateurs ont tablé sur 1 millions d’abonnés l’extension du réseau CDMA dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti.


Les résultats de la 32eme session du conseil d’administration

La 32ème session du conseil d’administration de la SOTELMA s’est tenue le 24 juillet 2008. L’occasion était bonne pour les administrateurs de faire le point des recommandations de la 31ème session tenue en février 2008, d’examiner et d’adopter le rapport d’activités, d’examiner et d’adopter les états financiers de l’exercice clos le 32 décembre 2007, de faire le point de l’exécution du budget au 30 juin 2008, d’examiner les notes sur l’augmentation du capital et l’affection des résultats.

Il faut rappeler que les résultats de 2006 ont affiché un déficit de 12 milliards de FCFA. Ce déficit a été resorbé de 50% à l’exercice clos le 31 décembre 2007 grâce à l’augmentation de 20% du chiffre d’affaires qui est passé de 59 170 000 000 FCFA en fin 2006 à 70 550 000 000 FCFA en fin 2007.


Vers l’équilibre budgetaire

A la date du 30 juin 2008, malgré un retard accusé dans la réalisation de certains projets, le point d’exécution du budget donne une réalisation de 35 400 000 000FCFA en produits d’exploitation contre 32 milliards en charge d’exploitation. Si cette tendance se poursuit, la SOTELMA connaîtra un équilibre budgétaire à la date du 31 décembre 2008 prévue pour sa privatisation.

Pour le syndicat des travailleurs de la SOTELMA, la réussite de la privatisation passera par l’adoption d’un bon plan social.

Daba Balla KEITA

28 Juillet 2008