Partager

Le syndicat de la filière coton est très remonté contre le président de l’Adema PASJ, Dioncounda Traoré et non moins président de l’Assemblée nationale qui, par ses déclarations ostentatoires sur la privatisation de la CMDT, est en train de jeter l’huile sur le feu.

Dans une déclaration déposée à notre rédaction, le syndicat par la voix de son secrétaire général, Zakariyaou Diawara, fustige le comportement de l’honorable député dont le parti est en partie responsable de la déliquescence de la CMDT et appelle les travailleurs, les producteurs, les opérateurs et les populations des zones cotonnières à se mobiliser contre l’Adema considéré comme leur ennemi.

Malgré toutes les informations et tous les éclaircissements que notre syndicat à fournis à travers des conférences de presse et des émissions radio pour mieux édifier les populations et les élus du peuple sur les conséquences de la privatisation de la CMDT, nous constatons malheureusement que rien ne semble arrêter les autorités dans leur entêtement à vouloir liquider la CMDT.

Tous les moyens sont bons pour liquider la CMDT. Et c’est l’ADEMA qui devra donner le coup de grâce.

En effet , nous sommes au courant de toutes les manœuvres qui se trament dans l’Hémicycle pour aboutir à cette fin: la désinformation, le mensonge, la corruption, etc.
Et quand le président de l’Assemblée nationale, l’honorable Dioncouda Traoré, persiste à clamer haut et fort que la CMDT a été mal gérée, il devrait en avoir honte, car de l’avènement de la 3° République à nos jours, c’est l’ADEMA qui a géré le département de l’Agriculture dont relève la CMDT .

Et ce sont les gouvernements de l’ADEMA et les premiers ministres ADEMA qui l’ont géré pendant une décennie.
Donc, s’il y a eu mauvaise gestion à la CMDT, l’ADEMA en est totalement responsable, pour avoir failli à ses responsabilités, pour avoir été incapable d’imposer la bonne gestion.

Et en tant que président de l’AN , l’honorable Dioncounda Traoré avait la latitude de commettre toute mission de contrôle et vérification à la CMDT. Mais qu’est-ce qu’il a entrepris dans ce sens ? Absolument rien .

Il faut éviter d’affirmer des choses dont on n’a pas la preuve absolue.

Donc c’est l’ADEMA qui veut abattre la CMDT. Et désormais nous déclarons la guerre à l’ADEMA .

Nous allons mobiliser tous les travailleurs, tous les producteurs, tous les opérateurs et toutes les populations des zones cotonnières contre l’ADEMA.
Œil pour œil , dent pour dent.

Que l’on privatise la CMDT ou non, ce sera désormais l’ADEMA contre les populations des zones cotonnières. Car c’est l’ADEMA qui reste leur principal ennemi.

Bamako,

le 17 -07 – 2008

Le Secrétaire général de la section syndicale filière coton

Zakariyaou Diawara

18 Juillet 2008