Partager


La séance plénière de l’Assemblée nationale de jeudi a été consacrée à l’examen de plusieurs projets de lois. Mais auparavant le ministre de l’Agriculture, Pr. Tiémoko Sangaré, était face aux députés pour répondre à la question orale de l’honorable Kalifa Doumbia sur l’épineuse question de la privatisation de la CMDT.

En l’absence des ministres de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce, de l’Enseignement de base, de l’Alphabétisation et la promotion des Langues nationales, (en mission), c’est le ministre de l’Agriculture Tiémoko Sangaré qui était jeudi face aux députés pour répondre aux questions orales du député Kalifa Doumbia, élu en commune VI et ancien travailleur de la CMDT sur la privatisation du géant des textiles maliens.

Si le ministre, tout au long de l’échange s’est montré rassurant quant à la voie, c’est-à-dire la filialisation, qu’a choisie le gouvernement pour privatiser la CMDT, et sur tous les effets collatéraux que pourrait engendrer la privatisation, le député Doumbia lui a douté de la réussite de l’initiative du gouvernement.

A en croire le ministre Tiémoko, toutes les précautions sont prises par le gouvernement pour réussir une privatisation. Le ministre a estimé qu’il faudra surtout renforcer la responsabilité des producteurs principaux acteurs de la filière.

Aux termes des questions orales, la conclusion est que la CMDT sera privatisée. Le processus de la privatisation est au stade de la filialisation. Les échanges ont aussi permis aux députés de savoir l’état du déroulement de la campagne 2008-2009. L »approvisionnement en intrants pour la campagne 2008-2009 est satisfaisant. A en croire le ministre, le constat qui se dégage est que, un peu plus de la moitié de nos besoins sont couverts.


Denis Koné

27 Juin 2008