Partager

Objectif : la prise en charge du pied-bot, une malformation constatée chez les enfants à la naissance.
L’atelier de formation entre dans le cadre d’un partenariat entre le Mali et l’Autriche et fait suite au programme Vieillissement.

Pendant une semaine de formation, du samedi 14 au vendredi 20 octobre, les participants auront à examiner les aspects relatifs à la prise en charge du pied-bot. Qui, selon le directeur du CNAOM, est une anomalie de l’enfant constatée à sa naissance. Elle est caractérisée par une malformation des membres inférieurs.

Et sans correction précoce, l’enfant victime de cette affection devient un handicapé à vie. Il a noté que, face à la fréquence sensible du nombre de cas de pied-bot, ce projet « Pied-bot » vient a point nommé.

A cet effet, au bout de deux ans, l’ONG autrichienne « Doctors For Desabled » formera une équipe de formateurs capables de diffuser les techniques de prise en charge du pied-bot sur toute l’étendue du territoire malien. Surtout les cas issus des familles économiquement faibles.

La représentante du ministre de la Santé, Mme Camara, a, quant à elle, souligné que cette formation qui vise à établir les fonctions locales altérées chez les tout-petits, s’inscrit dans le cadre du projet né d’un partenariat entre l’ONG autrichienne, l’hôpital de Kati et le CNAOM.

Elle a aussi invité les participants à saisir cette opportunité afin que la malformation puisse être maîtrisée et qu’elle ne soit plus qu’un souvenir pour la population malienne.

Pour le représentant de l’ONG « Doctors For Desabled« , le pied-bot est une malformation congénitale qui n’est pas due à la pauvreté mais qui peut qui peut être causé par la pauvreté. Pour lui, cette malformation peut être traitée, avec très peu de technologie, en deux ans.

Pour ce faire, il a estimé qu’avec les structures dont le Mali dispose, il pourra être une référence dans la sous-région. Le projet « Pied-bot » prend gratuitement en charge les enfants qui souffrent de ce handicap.

Ramata TEMBELY

19 octobre 2006.