Partager

Au même moment, à Bamako la colère monte au sein de plusieurs communautés ressortissantes des régions du Nord. Réunis dans la  »Coalition pour le Peuple », ces ressortissants appellent à la mobilisation et dénoncent  » un complot dans la prise de Ménaka  ». Les responsables de la nouvelle coalition prévoient une série de manifestations, notamment un sit-in jeudi prochain devant l’ambassade de France au Mali.

L’opération Barkhane dément ces accusations et rappelle que sa mission est de  »faire respecter le cessez-le-feu » par les parties.  » Nous sommes une force complètement impartiale, et rien ne permet à la plate-forme de nous traiter de complices  », a déclaré l’officier de communication basé à N’Djamena.

Du 1er Août 2017