Partager

Les séances d’entraînement du Djoliba ont été annulées depuis le jeudi 27 septembre 2012 à cause d’un problème financier. A Hérémakono, les joueurs réclament une vingtaine de primes non payées et deux mois salaires

Selon les différentes sources mardi 2 octobre 2012 à Hérémakono (terrain d’entraînement du Djoliba), le club a promis aux joueurs une très forte prime après le succès en Ligue 1/Orange et pour le compte de la campagne africaine en Coupe Caf pour laquelle le Djoliba – qualifié pour les demi-finales -, joue ce dimanche contre le Stade malien de Bamako.

Mais depuis, les coéquipiers de Janvier Sedonoudé Abouta n’ont rien vu. Les joueurs sont ainsi montés au créneau en demandant leurs primes et deux mois de salaire. Ils ont agi depuis le jeudi 27 septembre 2012 en boycottant les entraînements.

Le staff technique était au grand complet au complexe sportif de Hérémakono mais sans tenue de sport. Il a déclaré à quelques supporters qu’il est solidaire avec ses joueurs, vu que leurs revendications sont légitimes et que c’est le club sinon les dirigeants qui n’ont pas tenu leur promesse Approché, le président du comité central des supporters du Djoliba, Lassana Diamé, a donné sa version des faits. « Nous avons rencontre les joueurs et ils vont reprendre l’entraînement dès ce soir (hier mercredi). Aussi nous avons payé des primes pour la fête de tabaski. En ce qui concerne les primes et salaires, nous devons aux joueurs un mois, celui de septembre et aussi avons payé 22 primes sur les 30″.

En d’autres termes, c’est la crise au sein du conseil d’administration du Djoliba, avec la démission du président Karounga Kéita qui paraît désormais probable. Des membres des différents démembrements du club sont divisés. Et face à la crise financière, on n’est pas du tout loin de l’implosion.

Affaire à suivre

Boubacar Diakité Sarr


Un joueur remercié au Stade ?

Face au comportement inacceptable et inadmissible de certains joueurs, le Stade malien de Bamako a décidé de faire un procès en règle des coupables. Le milieu de terrain Oumar Sidibé semble faire les frais de cette mesure. A Sotuba, on nous apprend que ce joueur serait remercié par le premier responsable. Le portier Abdoulaye Samaké alias Porato, on se le rappelle, avait défrayé la chronique en son temps.

B. D. S.

Les Echos du 4 Octobre 2012