Partager

La nomination de Oumar Tatam Ly (OTL) au poste de Premier ministre a été une grande surprise. Il est vrai que IBK a commencé une politique de promotion des jeunes, mais, peu ont vu en OTL la botte secrète. Et pour cause !

«Un homme de dossiers». Ainsi parle-t-on de l’homme à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bcéao), où il a passé le plus clair de sa jeune carrière. Docteur à 21 ans, très apprécié de ses collaborateurs à la Bcéao, Tatam a le profil de l’emploi. «Bon sang ne saurait mentir», dit-on. Fils de Ibrahima Ly et de Madina Tall, son père, professeur, compagnon de lutte d’Alpha Oumar Konaré, a connu les bagnes de Taoudénit et l’exil à Dakar. De son expérience de prison sortira un ouvrage qui fait encore date dans le lot des témoignages sur les affres des bagnes mouroirs de GMT : « Les noctuelles vivent des larmes ».

Au départ, docteur en … histoire, il a séduit les économistes par sa « rapide reconversion». « Il vous parle d’économie comme personne », dit-on de lui. Très jeune, il a été adjoint au secrétaire général de la présidence, sous Alpha Oumar Konaré (sa mère, Madina Tall a été ambassadrice à Paris et responsable du programme «Bourses d’excellence») avant d’entrer à la Banque centrale et d’y gravir les échelons. Il a été directeur national de la Bcéao pour le Mali. A sa nomination, il était conseiller spécial du gouverneur de la Bcéao à Dakar.

Réputé grand travailleur, d’une intégrité morale et intellectuelle, doué d’une grande capacité de travail et d’assimilation, il part avec des pronostics favorables, malgré son jeune âge.

Selon nos sources, le gouvernement sera connu ce week-end.

La rédaction

Les Echos du 6 Septembre 2013