Partager

Selon plusieurs sources concordantes, le nouveau Premier ministre, du Président de la République du Mali fraichement élu, serait notre compatriote Michel Sidibé actuel secrétaire exécutif de l’ONU /SIDA.

Certains diront qu’il n’a rien à gagner, mais tout à perdre en acceptant la primature, dans la mesure où notre compatriote, aujourd’hui, occupe le même grade et échelon que le secrétaire général des Nations Unies. Cette opinion oublie tout simplement qu’aujourd’hui, la déliquescence de l’Etat impose à chaque malien un sacerdoce et un renoncement à des privilèges.

Michel Sidibé n’est plus à présenter en Afrique et dans le reste du monde, ayant successivement servi à «Terre des Hommes» à Gao et Tombouctou, avant de faire une entrée réussie à l’UNICEF au Malawi et en Ouganda, la plus grande base de conflits à l’époque.

IBK a montré à l’opinion malienne, par son parcours politique et administratif, que les maliens de l’extérieur peuvent bien donner le meilleur d’eux-mêmes quant il s’agit de l’intérêt supérieur de la Nation. Sans oublier que la pression des partis politiques tout comme le clientélisme qui ont occasionné la déliquescence de l’Administration publique prendront fin.

Michel Sidibé, fort de toutes ses expériences et des résultats obtenus sur le terrain, fera son entrée à l’ONU/SIDA à Genève.

Très connu dans les organismes internationaux, il sera en contact direct avec tous les décideurs du Monde pour une lutte inlassable contre le SIDA, dont le plus grand bénéficiaire a été sans nul doute le Mali avec une enveloppe financière de cent milliards FCFA (100 milliards FCFA).

Pur produit de l’école malienne, il est né et a grandi dans le quartier populaire de Médina-Coura où il vivra le même quotidien que ses camarades avant d’aller en France pour ses études supérieures.

Safounè KOUMBA

26 Août 2013